top of page

 2e PARTIE :   L'HISTOIRE des 100 ans de tennis  à Gisors

Chapitre 2.1.    1923-1970 : Le TC la Reine Blanche à l'origine du club

1923 : Le premier terrain de tennis dans la ville de Gisors est privé.

Edifié sur un terrain appartenant au Marquis du Drouet de Graville, rue de la Reine Blanche (à l’emplacement de l’actuelle maison de retraite Hélène Boscage), il est à l’origine du premier nom du club gisorsien (TC la Reine Blanche).

 

1930 à 1939 : Grâce à 4 autres courts privés, un tournoi annuel compte 50 inscrits.

L’un des vainqueurs est le gisorsien Jacques Christmann.

 

1960 : Face aux joueurs de Chaumont, les gisorsiens, disputent chaque année une rencontre très passionnée.

 

 

 

Chapitre 2.2.    1970-1978 : Les 2 COURTS à la BALLASTIERE

 

SAISON 1970 : Deux courts en terre battue sur le plateau des « Abattoirs ».

Ils sont mis à la disposition du club par la ville, en cette période d’explosion du tennis en France, comme dans le monde.

 

SAISON 1971 : Le TC Reine Blanche devient la section Tennis de l’Entente Gisorsienne.

     * L’EG club omnisports, créé en 1919, ne comprend que 4 sections : Football, Marche, Cyclisme et Handball. Pharmacien à la retraite, Jacques Christmann est le 1er président de cette section Tennis.

      * Instituteur à Courcelles-les-Gisors, actif secrétaire du CDET (Comité Départemental de l’Eure de Tennis), André Bénazet organise la 1ère école de tennis dans la salle omnisport.

 

SAISON 1972 (42 membres) : André Bénazet devient le 2e président du club.

     * Le 2 mai, Marcel Larmanou, Maire de Gisors écrit à A. Bénazet que la commission des Finances a voté 7.500 F pour l’aménagement des 2 terrains. Le 17 juin, les 6 membres du comité directeur (au complet, avec Suzanne Rougier, Olivier Christmann, Guy Carre, René Courtemanche et Pierre Schmitter) établissent le plan de financement de ces 2 terrains en terre battue, de 23.000 F 

      * André Bénazet dirige la construction des deux terrains en terre battue, à la Ballastière.  L’entretien de cette surface en terre battue nécessite beaucoup d’efforts. Après les dernières gelées du printemps, il faut répartir la terre, pousser le rouleau, peindre les lignes, tendre les filets.  Ce travail est réalisé par des membres, essentiellement la famille Christmann (Jacques et ses fils Olivier, Eric et Denis), André Bénazet, Jacques Forestier (célèbre reporter sportif à Europe 1) et René Courtemanche.

 

SAISON 1973 (80 membres) : Le club est Champion de Normandie, en 4e série.

     * Ce titre récompense une brillante 2e saison de l’équipe masculine. Elle est composée de Vissot professeur de tennis, Olivier Christmann, André Bénazet et Jacques Forestier.

 

SAISON 1974 (62 membres) : La subvention municipale est de 6.900 F.

 

SAISON 1975 (88 membres) : La Mairie construit 2 courts en dur en haut du stade.

     * Pierre Schmitter devient le 3e président du club. Il dirige alors les imposantes Forges de Trie-Château, de réputation internationale. Sa publicité apparait même à la TV, sur le panneau derrière la chaise d’arbitre du Tournoi de Monte-Carlo à Pâques ! Alternant autorité et grand cœur, avec un langage direct, les élus municipaux et les autres dirigeants sportifs gisorsiens craignent ses interventions lors des réunions de demande de subventions. Les plus anciens s’en souviennent encore !

     * L’équipe 1ere masculine monte en 2e série grâce à Hendrik Bokdam (classé 15/1), Pierre Schmitter (15/3), Dominique Olivaux (15/4) et André Bénazet (15/4).

 

SAISON 1976 : Les 2 terrains en terre battue de la Ballastière sont refaits en dur.

      * Jacques Dufayet, connu à Gisors par son commerce de meubles, est le 4e président du club.

 

 

 

Chapitre 2.3.    1979-1980 : Une AMBIANCE  EXPLOSIVE

 

 SAISON 1979 (301 membres) : Deux conceptions du tennis s’opposent au C.D.

 

      * La mésentente est totale entre, les dirigeants portés sur le « Tennis Loisirs » (comme François Capo), et ceux en faveur du « Tennis Compétitions » (comme André Bénazet), à qui on reproche de trop occuper les terrains avec les compétitions. Installé en mars comme médecin généraliste à Trie-Château, classé 15/2, je suis intégré dans l’équipe première en avril pour les interclubs de printemps, et au comité directeur du club lors de l’AG de fin de saison.

 

      * A cette AG du 27/10/1979, les 38 membres présents adoptent le rapport moral et  le rapport financier de Jacques Dufayet, puis discutent du montant des cotisations : 100 F pour les moins de 16 ans, 150 F pour les moins de 20 ans et les étudiants, 300 F pour les adultes et 500 F pour les couples. La durée de jeu est limitée à ¾ h en simple et 1 h en double. Face au refus municipal de cautionner le projet de construction de 5 courts sur l’espace libre au début de l’avenue Victor Hugo, François Capo présente un audacieux projet, certes réduit à 2 courts, mais avec un financement en partie privé ! Ce projet est adopté à l’unanimité. Le nouveau comité directeur est présidé par Jacques Dufayet, également trésorier, secondé par le vice-président Prosper Disarbois, le secrétaire André Bénazet, le trésorier-adjoint Jacques Piot et les autres membres, Anny Bénazet, Josette Caradec, Roger Foussadier et Bernard Vannier.

 

     * Lors de la réunion du comité directeur du 8/11/1979, François Capo demande l’exclusion de Pierre Schmitter, qui l’a insulté publiquement, ce qui déclenche une forte polémique et une cascade de 4 démissions : André et Anny Bénazet, puis Jacques Dufayet et François Capo, suite au refus de l’exclusion. Nouveau comme membre et comme dirigeant à Gisors, effaré devant ces conflits de personnes, je démissionne et suggère la convocation d’une nouvelle AG extraordinaire pour assurer la gestion du club, qui vient de perdre son président, sa trésorière et son secrétaire !

 

      * A la réunion suivante du Comité Directeur, le 17/11/1979, les 4 membres restants élisent Prosper Disarbois président (le 5e du club), envoient un « blâme » à Pierre Schmitter et cooptent François Capo, ainsi de retour au comité directeur de la section tennis. Jacques Piot représente le club à l’AG du comité de l’Eure et Roger Foussadier à l’AG de la ligue de Normandie.

 

SAISON 1980 (331 membres) : Une saison difficile à gérer pour des élus réduits à 5 !

 

     * Ils éditent un règlement intérieur et font imprimer des cartes de membres avec un plastique protecteur, qui permet de l’accrocher sur le tableau de réservation à l’entrée du court. Les inscriptions s’effectuent dans les deux magasins de sport de Gisors, auprès de J. Caradec à  Sports 2000, rue Cappeville et M. Dunoyer à la Hutte, rue de Vienne. Le préfabriqué, qui sert de vestiaire à la Ballastière, se délabre avec des fuites d’eau du toit et nécessite des réparations.

 

     * Le 15 avril, pour les 2 nouveaux courts, avenue Victor Hugo, le Comité Directeur retient la Société Alavoine, dont le devis, 214.460 F est inférieur à celui de l’entreprise Becker, 255.391 F. La facture est réglée par le club avec l’aide d’un prêt privé de 150.000 F à 14% (par Jacques Dufayet, ex président et ex trésorier, avec une garantie communale). A l'poque, l'inflation était bien supérieure à celle des années 2000.

 

     * A la Pentecôte, 8 membres représentent le club de tennis à Riegelsberg, lors du jumelage annuel entre les deux villes : Annie et André Bénazet ( classé 15/4), François Capo, Laurent Morkenken (30), Joëlle et Jacques Piot (30/2), Catherine et Bernard Vannier (15/1),

 

     * Sur les 6 équipes en interclubs d’été (1 en cadets, 2 en dames et 3 en messieurs), l’équipe F1 termine championne de l’Eure en 4e série et monte en 3e série de ligue.

 

 

 

 

Chapitre 2.4.   1981 : Un nouveau comité directeur avec un nouveau président, pour …35 ans !

 

 

SAISON 1981 (368 membres) : l’AG du 20/12/1980 est décisive pour l’avenir du club.

 

      * En octobre 1980, l’école de tennis, encadré par André Bénazet, regroupe dans la salle omnisports, de 18h à 20h, 2 groupes le mercredi (soit 10 enfants) et 2 groupes le vendredi (16 enfants). Le tarif est de 50 F par série de 14 séances. Les groupes sont complets (40 inscrits). Le lundi soir, de 19h30 à 23h, se succèdent les entrainements des équipes (F1, puis H1 avec H2). Le dernier horaire réservé au tennis, le mercredi de 21h15 à 23h, est utilisé par les autres membres.

 

      * La subvention municipale, transmise par l’Entente Gisorsienne, de 15.000 F en 1980 monte à  20.000 F en 1981.

 

      * La situation du club de tennis fin 1980 est complexe, pour au moins 4 motifs :

1) L’augmentation des membres (331) se poursuit, + 10% ; 57% sont gisorsiens et 47% ont moins de 20 ans.

2) Les installations sont hélas espacées sur 3 sites : 2 courts, déjà bien usés, en bas de la ville, à la Ballastière, 2 courts « municipaux » en haut du stade et 2 courts récents (avec un prêt important à rembourser) en bas du stade !

3) L’équipe dirigeante est dévouée mais réduite à 5 élus.

4) L’ambiance dans le club est assez froide du fait des incompatibilités personnelles.

 

      * Un groupe de joueurs d’équipes, se mobilise à l’automne pour établir un programme :

1) A court terme :

- employer un enseignant professionnel pour l’école de tennis.

- multiplier les animations.

- diversifier les moyens de communication : des affiches, une journée « Portes ouvertes », des articles dans la presse locale (L’Impartial hebdomadaire et Paris-Normandie quotidien).

- favoriser l’esprit d’équipe lors des interclubs.

- créer un Tournoi du club officiel, ouvert aux joueurs extérieurs.

2) A long terme : pour répondre à la forte croissance des adhérents, construire un court couvert, un mur d’entrainement et un club house.

3) En permanence : maintenir un équilibre entre la place faite aux compétiteurs et celle faite aux membres « tennis loisir », qui cherchent plus simplement une activité associant un entretien physique et un divertissement. Cette exigence  est probablement la plus importante dans la réussite d’un club de tennis et elle restera la règle de base des dirigeants du club jusqu’à ce jour.

 

      * Désigné par les compétiteurs pour mener une liste d’opposition, à l’AG, je ne suis pas  partisan de s’affronter aux dirigeants en place, mais je préfère discuter au préalable avec eux, afin d’associer  toutes les bonnes volontés et établir une liste commune. La rencontre, très cordiale, avec le président Prosper Disarbois et le vice-président François Capo aboutit à un consensus.

 

      * Les 29 membres présents à l’AG du 20/12/1980, adoptent à l’unanimité le rapport moral du président Prosper Disarbois, le rapport financier de la trésorière Josette Caradec, l’augmentation du comité directeur à 12 membres, puis la composition du nouveau comité directeur : président Bernard Vannier, vice-présidents Prosper Disarbois et François Capo, secrétaire André Bénazet, secrétaire adjoint Brigitte Deshayes, trésorière Josette Caradec, trésorier adjoint Michel Guéry, autres membres Anny Bénazet, Olivier Christmann, Roger Foussadier, Richard Kosmala et Jacques Piot. Le président d’honneur est Jacques Christmann. Les 3 membres, représentant la section tennis à l’Entente Gisorsienne, sont : François Capo, Olivier Christmann et Bernard Vannier.

 

      * Le comité directeur décide la fermeture des courts par des cadenas et discute avec les services municipaux pour la fermeture de l’espace tennis en bas de l’avenue Victor Hugo, mais le cout s’élève à 49.600 F HT, avec un portillon d’entrée et un portail pour le passage de camion.

 

      * Les résultats sont excellents en interclubs d’hiver : H1 finit 4e en 1ere série, H2 finit 1er de son groupe en 3e série et monte en division supérieure comme F1 en tète de son groupe en 2e série. Les performances en interclubs d’été sont moins brillants que ceux de l’hiver : H1 finit 4e en 1ere série, H2 finit 6e et rétrograde de division, comme H3 ; F1 finit 3e et F2 finit 4e. Les Minimes sont 5e et les cadets 3e.

 

      * Lors du jumelage Gisors-Riegelsberg, à la Pentecôte, 4 couples allemands ont été accueillis par 4 familles du tennis gisorsien (Bénazet, Capo, Christmann et Vannier).

 

       * En juin, le 1er tournoi officiel à Gisors, donc ouvert pour la 1ere fois à des joueurs d’autres clubs, est un succès : 104 adultes et 30 jeunes, venant de Vernon, Rouen, Pontoise, Paris, Beauvais. Des sponsors sont recherchés. Le juge-arbitre est Couder d’Etrépagny. Les 2  tableaux sont gagnés par des gisorsiens face à des parisiens : Simone Guery (30) contre Martine Bertolomucci (30) et Bernard Vannier (15/2) contre Marast (15/1). Le bénéfice du tournoi est de 1.538 F (7.170 F d’inscriptions, mais 2.832 F d’achat de balles, 2.100 F de coupes et récompenses).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                

             A la Ballastière, les coupes du 1er Tournoi officiel                          Simone Guery et  Martine Bertolomucci

 

      * Mi-septembre, sur un weekend, le 1er tournoi interne de double mixte est apprécié de tous :

 

   

 

 

 

 

     F.Capo, S.Paris entre B.Vannier et G.Clergeau                                  P.Disarbois, Martin entre J et O Christmann, B.Vannier,                                                                                                                                  F.Cornette, T. et A. Paris, L. Boillet, L. et A.Bénazet

 

        * Le 17 octobre 1981, AG du club :

- Les membres votent le maintien des cotisations aux mêmes tarifs pour la 3e saison de suite (300 F /adulte, 500 F/couple, 150 F/étudiant, 100 F/jeune), malgré l’augmentation de la licence FFT adulte de 40 F à 50 F en 1982. Un droit d’entrée de 200 F pour les résidents extérieurs est institué.

- Une majorité de l’AG vote pour le projet d’un court couvert. Cette décision confirme, heureusement, le vote du CD du 1/10/1981 avec 5 élus (André et Annie  Bénazet, B. Deshayes, R. Kosmala et B. Vannier) pour le court couvert contre 3 (F. Capo, O. Christmann et J. Caradec) pour 2 courts extérieurs. Cette nouvelle structure doit répondre à la croissance du club, qui atteint 368 membres et ne plus limiter l’effectif des jeunes de l’école de tennis à 26.  Les groupes dans la salle étant complets 6 jours après l’ouverture des inscriptions, des groupes supplémentaires sont constitués le mercredi de 14h à 16h à l’extérieur.

- Sur les 4 membres du tiers sortant des 12 dirigeants du CD, 3 ne se représentent pas : Brigitte Deshayes, Roger Foussadier et Jacques Piot. Le quatrième, Richard Kosmala, est élu, ainsi qu’un nouveau gisorsien, professeur de math, Gérard Clergeau. Deux chaises resteront donc vide !

- Le remboursement de l’emprunt sur 5 ans débute.

 

Chapitre 2.5.    1982-1984 : une SERENITE retrouvée et une « BULLE »

 

 SAISON 1982 (432 membres, soit + 17%) : Choix du modèle et du site du court couvert.

 

       * L’ambiance apaisée au sein du CD n’empêche pas les traditionnelles discussions sur l’augmentation plus ou moins forte des tarifs et l’occupation des horaires de la salle omnisports.

 

      * Le CD décide de rembourser la totalité des 400 F de frais de stage (avec 2 nuitées) aux éducateurs, mais à raison d’1/4 par an, pendant 4 ans, afin de ne pas financer une formation qui serait utilisée par un autre club, après mutation. De plus, le CD réduit la cotisation de moitié pour les 3 joueurs encadrant l’école de tennis : Gérard Clergeau, Patrick Duchatelle, Jean Christophe Paris.

 

      * Le club n’a qu’un nombre limité d’horaires dans la salle omnisports : les soirées du lundi et du jeudi, ainsi que le dimanche pour les équipes d’hiver. Les dirigeants se penchent donc sur le projet d’un court spécifique tennis, couvert par une toile sur charpente de bois, voté à l’A.G fin 1981, pour être utilisable au printemps 1983. Beaucoup de travail pour les dirigeants : le choix du type de structure, la comparaison des devis et des taux d’emprunt, les dossiers de  subvention.

 

     * L’emplacement de cette salle est sujet de discussions : les 7 votes (André et Anny Bénazet, François Capo, Josette Caradec, Olivier Christmann, Prosper Disarbois, Bernard Vannier) pour le bas de l’avenue Victor Hugo, à coté des 2 nouveaux courts extérieurs, l’emportent sur les 3 votes pour la Ballastière (Gérard Clergeau, Michel Guery, Richard Kosmala).

 

     * Interclubs d’hiver : H1 champion de l’Eure 1ere série grâce à Bernard Vannier 15/1, Gérard Clergeau 15/2, Patrick Duchatelle 15/3. H2 finit 2e en 2e série. F1 finit 4e en 1ere série.

 

      * Le C.D du 25/3/1982 choisit à l’unanimité l’entreprise Alavoine pour le terrain Terball (90.000 F HT, la Mairie récupérant la TVA) et pour la couverture par une toile posée sur une charpente en bois (310.000 F). Le 26 mai, le CD se réunit en urgence suite au refus par l’Architecte des Monuments historiques, M. Jendraux, de l’emplacement du court couvert près du carrefour et de sa consistance, réclamant un bardage métallique kaki ! Apres de délicates négociations, la Mairie accepte de déplacer le site à coté de la salle omnisports mais les frais de voirie augmentent. A Evreux, François Capo, Prosper Disarbois et Bernard Vannier, accompagnés de l’architecte gisorsien  Hunkeler, arrachent l’accord de l’architecte des Monuments historiques pour une toile verte et blanche, au prix bien moins élevée. Une Convention d’utilisation des terrains par le club de tennis, sur 30 ans, est  signée, entre le président du club de tennis et le Maire de Gisors, Marcel Larmanou, le 8 juin, après plusieurs réunions pour sa mise au point.

 

      * Interclubs d’été : L’équipe H1 finit 3e  en promotion, H2 accède en 3e série, H3 finit 3e en 5e série, F1 monte en 2é série, F2 finit 3e en 4e série. Les benjamins terminent 7e en 2e série et les Cadets 4e en 1ere série.

 

      * A la Pentecôte, 12 membres du club se déplacent chez leurs amis allemands de Riegelsberg.

 

      * D’autres animations se répètent chaque année : le tournoi amical de doubles, le tournoi intérieur, les matchs-défis, les rencontres de football et de volley, le repas annuel du club.

 

      * Fin juin, le 2e Tournoi officiel Seniors continue sa hausse de participants (134). En 3 sets, Gérard Clergeau 15/2 bat Bernard Vannier 15/1 et Simone Guery 15/4 bat M. Perotin 15/4.

 

 

                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

              B.Deshayes, Y.Provost, S.Paris, B.Vannier                                        Finalistes entre P. Disarbois à g et Couder à d

 

     * Le nombre de classés gisorsiens augmente, de 3 à 6 dames, et de 12 à 17 messieurs.

 

     * En octobre, le plan de financement du court couvert est finalisé avec Me Lucas, Directrice de la Caisse d’Epargne : le cout final HT est de 457.325 HT : charpente et toile 340.000 F + surface 90.000 F + voirie 17.000 F+ EDF 8.000 F + architecte 7.000 F. Le cout TTC est de 537.000 F, mais la TVA de 17,6% est récupérée 1 an plus tard par la mairie. Ceci est financé par 108.000 F d’autofinancement (80.000 F de subvention jeunesse et Sports, 20.000 F du club, 8.000 F de la FFT) et 429.000 F de prêt à 11,75% sur 15 ans, soit des annuités de remboursement par le club de 62.150 F. Cet autofinancement à 80%, exceptionnel pour une section municipale, satisfait le maire, Marcel Larmanou, très favorable au développement du sport à Gisors. Un supplément de 200 F/an, avec 10F pour un jeton d’une heure, à prendre auprès de la trésorière Josette Caradec, dans son magasin Sports 2000, est demandé aux inscrits à ce court couvert. Le nombre maximum d’utilisateurs (avec un badge magnétique) est limité à 100, chiffre vite atteint !

 

     * Le 16 octobre 1982, AG du club :

- Le rapport financier de Josette Caradec est adopté à l’unanimité, comme mon rapport moral comme président du club. Je me réjouis de la hausse des licenciés, des 3 titres de champions en équipes, du succès des Tournois (jeunes en mai, seniors et mixte en septembre), des matchs défis et des matchs amicaux de football.

 

 

 

 

 

 

        Impacts œufs, filets coupés, chaises renversées                      H1 : M. Guery, L. Boillet, B. Vannier, G. Clergeau, A. Bénazet            

 

 - Une réticence de certains membres à accrocher leurs cartes, à l’entrée des courts, assombrit le bilan, mais surtout la dégradation rapide de la surface des 2 courts à la Ballastière, provoquée par le jet répété d’œufs ! Une plainte est déposée en gendarmerie.

- Les cotisations sont augmentées : 120F pour les moins de 11 ans, 180F pour les moins de 18 ans, 350F pour les adultes et 600F pour les couples.

- Le budget prévisionnel, de 215.500 F, est approuvé à l’unanimité, comme le bilan 1982 :.

. Les recettes principales sont les cotisations 85.000 F, la subvention municipale 35.000 F, puis les inscriptions au tournoi 8.000 F et les cartes d’invitation 1.000 F.

. Les dépenses sont principalement l’amortissement des terrains 111.500 F et les équipements 60.000 F, loin derrière le versement des licences à la FFT 16.000 F, le matériel 11.000 F, les coupes et récompenses 4.500 F, le secrétariat 3.000 F, les transports 2.000 F, le jumelage 2.000 F, les frais d’inscription des équipes 1.500 F.

- Joseph Garcia et Jean René Papoin sont élus au C.D.

- En décembre, Joseph Garcia édite le 1er Bulletin du club, qui paraitra 3 fois par an (avril, septembre et décembre).

 

 

SAISON 1983 (484 membres) : La « Bulle » se construit ainsi qu’un mur d’entrainement.

 

* Dix galettes des rois sont dégustées par 60 enfants, dans le vestiaire de la Ballastière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Jumelage à la balastière: Gisors reçoit Riegelsberg                                  P.Disarbois,  J.Dufayet, B.Vannier, JC.Paris,                                                                                                                                                           Caradec, A.Benazet, F.Capo : grillage troué

    

      * Le responsable de l’école de tennis (70 inscrits), Gérard Clergeau organise la prise en charge des 64 enfants, avec l’aide de Patrick Duchatelle et Thérèse Paris, en 4 séances en salle et 4 séances à l’extérieur. Simone Guéry et Laurent Boillet sont satisfaits de leur stage d’éducateur fédéral 1er degré, comme Prosper Disarbois et Patrick Duchatelle avec leur stage 2e degré. L’entrainement des dames est réalisé par le Moniteur Georges Prévost (classé 15), qui donne aussi des cours particuliers.

 

       * M. Tissot, chef du service des espaces verts de la ville annonce la clôture de l’espace sportif en bas de l’avenue Victor Hugo, en février. Le  gazon est semé en avril et les thuyas sont plantés en octobre.

 

      * En Interclubs Hiver, H1 finit 3e en 1ere série, H2 est 4e en 2e série, F 5e/6 en 1ere série descend en 2e série.

 

      * Le responsable des animations, Jérôme Garcia, bien aidé d’André Bénazet et de Gérard Clergeau, organise le rallye-auto à l’Ascension (50 participants, 17 véhicules, 30 F/ auto), la sortie des enfants au Tournoi de Roland Garros et la soirée choucroute en octobre (70 inscrits).

 

      * Le club remporte le 1er challenge intersections de l’E.G,  Maxime Dubus (nom d’un ancien Président de l’Entente Gisorsienne), après des rencontres de football, de hand, de basket et de volley. 

 

      * Les allemands de Riegelsberg sont invités au restaurant Le Cygne, par leur famille d’accueil le samedi de Pentecôte et à la soirée dansante de l’E.G le dimanche soir, mais continuent à perdre leurs rencontres de tennis face aux gisorsiens !

 

      * Les résultats des interclubs d’été des 7 équipes (3 masculines, 2 féminines, 1 en Minimes et 1 en Benjamins) sont excellents :

- Chez les hommes, H1 (G. Clergeau 15, B.Vannier 15/1, P. Duchatelle 15/2, M. Guery 15/3, A. Bénazet 15/4) perd contre St Lo en finale de Promotion Normandie mais accède à la 1ere série de Normandie, dernière marche avant le Championnat de France ! H2 finit 1er de son groupe en 3e série et monte en 2e série, H3 finit 2e de son groupe en 4e série, F1 (S. Guery 15/2, F.

- Chez les dames, F1 (De Miranda 15/3, MT. Rannou et M. Olivaux 30/1) descend en 3e série et F2 se maintient en 4e série.

- Chez les jeunes, les benjamins terminent 4e et les minimes derniers de leur groupe.

 

      * En juin, le 3e Tournoi officiel seniors réunit 147 inscrits. Le Tournoi des jeunes, les mercredis 8 et 15 juin, rassemble 39 jeunes.

 

      * Le 22 juin, est effectuée la réception du court couvert (dite la « bulle »). Son utilisation provoque des discussions, car il est souhaitable de ne pas perdre les horaires réservés au tennis dans la salle omnisports. Ainsi, l’entrainement des compétiteurs et les interclubs y resteront, avec l’avantage des vestiaires et du chauffage. Le nombre de membres inscrits est limité à 100. Ils y accèdent avec un badge magnétique et jouent en réservant sur une feuille à l’entrée du court. La ville assure la nouvelle salle et organise son nettoyage hebdomadaire. Le club assure les membres inscrits tardivement, à demi-tarif et donc sans la licence qui comprend l’assurance individuelle. Le club achète une machine lance-balles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          Les fondations de la « Bulle », face au château                                      La charpente bois de la Bulle et les 2 courts

 

 

       * Le mur d’entrainement (10 mètres de large, 12 m de recul) de 66.000 F est terminé en juillet.

 

       * Jeudi 14 septembre, le responsable des jets d’œufs sur les 2 terrains de la Ballastière,  un voisin des courts est pris en flagrant délit, suite à la surveillance chaque nuit par un binôme de membres volontaires (lire les détails dans le Chapitre 1.2. Les constructions). M. F. est entendu à la gendarmerie. « Me. B. propose de verser 2.500 F à la ville pour manifester sa bonne volonté, en attendant l’expertise des dégradations » (mais cout d’environ 4.000 F), selon le PV de la réunion du C.D. du 29/9/1983.

 

       * Le 8 octobre 1983, AG du  club :

- Des discussions passionnées, du fait de la forte utilisation des 2 courts à la Ballastière,  font voter la priorité aux adultes après 17 h en semaine et tout le weekend.

- Le rapport financier lu par la trésorière Josette Caradec est approuvé à l’unanimité moins 3 absentions. Les recettes de 246.000 F, bien supérieures aux dépenses de 185.000 F, amènent à un bilan positif de 61.000 F.

- Les élections  renouvellent Olivier Christmann et Bernard Vannier issus du 1/3 sortant et amène du  sang neuf, avec  5 nouveaux élus : Thérèse Paris et son fils Jean Christophe, Jean Prieur, Laurent Boillet, Laurence Bénazet à la place de sa mère Annie. Pendant que l’assistance continue les échanges d’opinions, avec le verre de l’amitié, les élus descendent dans les vestiaires, pour élire le Bureau Directeur : Bernard Vannier président, Prosper Disarbois et François Capo vice-présidents, Thérèse Paris nouvelle secrétaire, Josette Caradec trésorière.

 

      * Le 16 octobre 1983, la « Journée Sports pour tous », propose sur la place de la Mairie, une initiation aux différentes disciplines sportives de Gisors, dont le tennis, encadré par les 4 éducateurs du club. Un parrainage des meilleurs jeunes s’effectue le dimanche de 9h à 11h par Gérard Clergeau, Laurent Boillet et JC. Paris. Le comité directeur nomme le Maire de Gisors, Marcel Larmanou, Membre d’honneur. Le club achète une horloge pour la Bulle et une machine à écrire pour la secrétaire Thérèse Paris.

 

      * Fin 1983, à l’AG de la Ligue de Normandie à Cabourg, François Capo et Bernard Vannier représentent le club. Une majorité décide un supplément de 2 F sur la licence pour maintenir un Journal de la Ligue et une caution de 50 F à chaque joueur de tournoi, remboursée après arbitrage d’un match. Une indemnité de 100 F + 0,8 F/km est versée au juge arbitre d’un tournoi.

 

 

1981-6%20Finale%20F_edited.jpg
1981%20!%20Balastiere%20Capo%20Clergeau_
1981 finalistes Tassus.JPG
1981-6%201er%20Tournoi%20%C3%A0%20Gisors
1983%20fondation%20Bulle_edited.jpg
1983%20(5)_edited.jpg
1982-7%20Ballasti%C3%A9re%20jets%20oeufs
1982-6%202e%20Tournoi_edited.jpg
1982-6 T.Gisors finalistes.jpg
1983 degats Balastière.JPG
1982-5 H1.jpg
1983-5 accueil Riegelsberg.jpg
1984-3 Larmanou Disarbois Brechon.jpg
1984-3  P.Portes J.Brechon.jpg
1984-3%2520Benazet%2520Boillet%2520educa
1984-3 Bulle inaugurée.jpg

SAISON 1984 (572 membres) : Un 3ème court extérieur et l’inauguration du court couvert.

 

       * La « cotisation 84 » reste à 600 F/couple, 350 F/adulte, 180 F/étudiant, 120 F/jeune, plus un droit unique familial de 250 F pour les non résidents gisorsiens ; carte mensuelle à 50% du tarif annuel. En 4 ans, l’augmentation des cotisations est ainsi limitée à 16% contre une inflation à 44%.

 

       * L’école de tennis a progressé de 57%, de 70 à 110 enfants :

- Le mercredi de 9h à 17h avec Simone Guery, André Bénazet, Laurent Boillet, Gérard Clergeau et le samedi de 13h à 16h avec Jean Christophe Paris.

- Une fiche d’évaluation est remise aux parents. Parmi les meilleures appréciations, les futures joueurs d’équipes : Sébastien Paris, Franck et Sonia Vungoc, Saul Roussy, Christophe Roturier, Maurent De Miranda, Franck Lequerré, Manuel Iglésias, Sophie Rannou, Karine Naslot, Valérie Tichy.

- Un entrainement de l’équipe féminine est organisé un lundi sur deux, à 20h en alternance avec celui des meilleurs juniors.

- Précurseur dans l’Eure, du « Mini-tennis » est proposé à 16 enfants de 6-7 ans, le samedi de 14h à 15h, par Thérèse Paris et Catherine Vannier.

- De plus, 30 enfants profitent de stages intensifs en juillet, avec Laurent Boillet.

- Pour la 1ere fois, des leçons collectives par Prosper Disarbois profitent à 30 adultes, le vendredi de 18h à 20h dans la salle omnisports et le samedi de 9h à 11h dans la « bulle ».

 

* Interclubs Hiver : H1 est Vice-champion de l’Eure derrière le grand club d’Evreux AC en 1ere  série, H2 finit 3e en 2e série et F1 finit 2e en 2e série. Le nombre de classés au club augmente de 25%, à 38 (11 F et 27 hommes).

 

* La « Bulle » est inaugurée le samedi 31 mars 1984. Le match d’exhibition se déroule à coté, dans la salle omnisports M. Tassus, car elle est chauffée et ses tribunes permettent d’accueillir les 350 spectateurs. Le maire de Gisors, Marcel Larmanou félicite le club de tennis pour l’autofinancement de ses installations. Le président de la Ligue de Normandie de tennis, Jean Bréchon est très satisfait de cette action spectaculaire en faveur du tennis normand. Pour finir, mon  discours de président du club, insiste sur le travail en équipe des élus du club chargés de ce dossier. Ensuite, André Bénazet et Laurent Boillet mettent en valeur les qualités des meilleurs jeunes du club et Catherine Vannier le dynamisme joyeux des 5-6 ans du mini tennis. Ensuite, chacun applaudit les superbes échanges entre Pascal Portes, N°3 français (au retour d’un match en Coupe Davis entre la France et la Tchécoslovaquie, après avoir gagné le National à Lyon) et Régis Brunet classé (-30) en 1ere série française.

 

                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    F. Durdant, P. Disarbois, M. Larmanou, J. Bréchon                                        A. Bénazet et L. Boillet face aux jeunes

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 R. Brunet, B. Vannier, P. Portes, J. Bréchon                                      C. Vannier au mini-tennis devant des tribunes pleines

 

 

       * Le 10 mai, le Tribunal correctionnel d’Evreux sur « l’affaire F.-B. » juge incompétent la municipalité, (partie civile réclamant 15.000 F de préjudice) pour estimer les dégâts provoqués par les lancers d’œufs sur les 2 terrains de la Ballastière et demande une expertise des dégradations. Le délai pour le passage de l’expert (environ un an), sans pouvoir toucher à la surface et leur éloignement des autres courts compliquent leur utilisation. Les grillages très dégradés sont cependant refaits.

 

       * Le 18 mai, le CD du club décide la construction d’un 3ème court extérieur, entre l’Avenue Victor Hugo et les 2 courts existants (qui vont bénéficier d’une remise à neuf en juillet), car, après l’euphorie française de la victoire de Yannick Noah en finale du Tournoi de Roland Garros 1983, le club doit faire face à un développement record, 572 membres ! En fait il existe encore 2 terrains en haut du stade municipal, utilisés par les scolaires, mais ils s’affaissent car ils sont construits sur un remblai au dessus de sources ! Une majorité (7 voix)  vote pour un terrain en résine par l’entreprise Alavoine, semblable aux deux terrains en place, alors que 3 autres votent contre : André Bénazet, Jean Prieur et Laurent Boillet, qui, lui, est pour un terrain en terre battue. Le cout est de 160.000 F, dont 10.000 F de terrassement par l’entreprise Lecha et 8.000 F d’électricité.

 

      * Ce 3e court extérieur, entre les 2 précédents et l’avenue V. Hugo, permettra de multiplier les animations : les matchs-défis, le Tournoi amical de doubles, le jumelage avec Riegelsberg à la Pentecôte, les stages pendant les vacances scolaires, en plus du Rallye-auto à l’Ascension et les matchs amicaux de football. Fin mai, 42 places à 70 F, permettent aux gisorsiens regroupés en voitures, d’admirer les champions du Tournoi de Roland Garros.

 

       * Le 2e Challenge intersections Maxime Dubus commence en mars, par des 3 rencontres de volley et 1 de hand, le lundi dans la salle omnisports, avec des équipes composées par Michel Guery. Au printemps, la pétanque est menée par André Bénazet. Je prends en charge l’équipe de football et désigne les représentants du tennis dans les 4 épreuves d’athlétisme : 1000 m, longueur, lancer poids et relais 4x 200m. Un buffet dans le club-house clôture en juin ce Challenge Dubus remporté une 2e fois par la section Tennis, dans une ambiance très amicale.

 

       * Interclubs Eté : à l’inverse de la saison précédente, ils sont moins bons que ceux d’Hiver. H1 finit 6e /12 en R1 (1ere série Régionale) et redescend en Promotion, H2 finit 6e en R2, H3 finit 5e en D3 (3e série Départementale). F1 finit 4e en D3 (3e série Départementale) et sera rejointe par F2 invaincue et championne de l’Eure 4e série. Les résultats des  équipes jeunes sont médiocres : Juniors 3e/3, Minimes 4e/5, Benjamins 4e/6, mais une relève pleine d’espoirs est en préparation.

 

       * Un effort particulier est fait pour former des juges-arbitres, qui sont indispensables vu la multiplication des tournois et l’obligation d’un juge-arbitre par équipe. André Paris est reçu comme Juge-arbitre Régional, et peut donc maintenant m’aider à constituer les tableaux du tournoi de Gisors. Il le fait pour les vétérans, alors que je continue pour les seniors. De plus, Thérèse Paris, le couple André et Annie Bénazet, Laurent Boillet, Laurent Martin sont reçus Juge-arbitre Interclubs, rejoignant Catherine Vannier et François Capo déjà J.A.I.

 

      * Fin juin, le 4e Tournoi officiel Seniors accueille 162 joueurs : en Dames (30 inscrites), Pérotin bat Leblanc et en messieurs (124 inscrits), Gérard Clergeau bat Bernard Vannier. Le Tournoi des jeunes du club (34) est gagné par Valérie Tichy, Sébastien Paris et Jérôme Berton.

 

       *  A la Pentecôte, 10 gisorsiens se déplacent à Riegelsberg. A reconnaitre sur la photo ci-dessous, de gauche à droite parmi les allemands: Laurent Morkenken, Anny, André, Laurence Bénazet, Laurent Boillet, Bernard et Catherine Vannier, François Capo, Annie et Alain Epale.

 

                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      André et Thérèse Paris, Bernard Vannier                                                      TCG à Riegelsberg chez le président                                    Finaliste du 4e Tournoi officiel de Gisors                                                              Gross à genoux avec F. Capo

                

      * En juillet, le club construit, pour 63.400 F, un mur d’entraînement long de 10 m avec un recul de 12 m.  La machine « lance-balles » est réparée. La commande de 170 badges magnétiques d’accès à la Bulle coute 6.400 F.

 

       * Lors des inscriptions de septembre, un sondage sur le ressenti des membres, recueille 62 réponses sur les 172 familles inscrites, soit un taux assez correct de 36%.

- Q1 : une attente > 10’ pour jouer : rarement 62%, environ 1 fois sur 2 : 30%, souvent 8%.

- Q2 : un montant de cotisations estimé : moyen 78%, faible 13%, élevé 9%.

- Q3 : intérêt du bulletin du club : oui 89%, moyen 11%, non 0%

- Q4 : satisfait du fonctionnement du club : oui 97%, non 3%.

 

      * Samedi 13 octobre, AG du club, dans la salle des fêtes :

- Les 80 membres (record à l’AG!), votent, à l’unanimité, l’élection de 3 nouveaux membres du C.D. : Chantale Roussy, Jean Claude Malbranque, Pierre Tichy.

- Ensuite, comme à chaque A.G, le C.D. descend dans le vestiaire pour élire le Bureau Directeur, encore à l’unanimité, preuve de l’excellent état d’esprit de l’équipe dirigeante en place. Président : Bernard Vannier, Vice-Présidents : François Capo et Prosper Disarbois, Secrétaire : Thérèse Paris, Secrétaire adjointe : Laurence Bénazet, Trésorière : Josette Caradec, Trésorier adjoint : Michel Guery, autres membres : Chantale Roussy (Commission jeunes), Laurent Boillet (Commission Enseignement), Jean Claude Malbranque (Commission Tournois), Jean Prieur et Pierre Tichy (Commission Matériels).

 

      * Samedi 27 octobre 1985, la soirée antillaise du club (60 F/ adulte, 40 F/ moins 10 ans) ne rassemble que 38 personnes, faute d’information suffisante et d’une date tardive (avril semble plus appropriée).

1984-6  4eT.  A. T. Paris Balastière.jpg
1984-5%20H_edited.jpg

Chapitre 2.6   1985 - 1986 : L'apogée à 609 membres et un club-house

 

Saison 1985 (609 membres) : Un club-house et l’envol des effectifs.

 

      * L’augmentation des cotisations « 1985 » est nécessaire pour financer un club-house, car on ne peut proposer 4 courts extérieurs sans vestiaires : 650 F/couple, 380 F/adulte,  200 F/étudiant, 130 F/jeune, plus un droit d’entrée unique familial de 280 F pour les non-résidents gisorsiens, afin de compenser la subvention de la Mairie de Gisors. La carte mensuelle est à 50% du tarif annuel. La carte journalière est de 40 F et le badge court couvert de 300 F.

 

      * L’école de tennis continue à augmenter, de 110 à 124 enfants.

- Bien encadrés par 7 éducateurs fédéraux sur 15 heures hebdomadaires dans le court couvert : 103 enfants avec André Bénazet, Laurent Boillet, Jean Christophe Paris, Jean Philippe Malbranque, 21 avec T.Paris et C.Vannier pour les 6/7 ans au Mini-tennis. En plus, 20 adultes bénéficient de l’expérience de P. Disarbois.

- L’encadrement insiste pour que les jeunes effectuent des matchs entre eux, condition indispensable pour vite progresser. Cette forte croissance d’effectifs fait resurgir le désaccord sur l’utilisation des terrains, notamment lors des stages pendant les vacances scolaires. Ainsi, des discussions prolongées sont nécessaires pour obtenir un consensus (unanimité mois la voix de François Capo) en faveur de la réservation d’un terrain 4 h de suite le samedi. Gérard Clergeau arrête l’entrainement des meilleurs jeunes, repris par Laurent Boillet.

 

       * Le vendredi 11 janvier, le Comité Directeur du club approuve la construction d’un club-house, avec 6 voix pour : François Capo, Prosper Disarbois, Michel Guery, Thérèse Paris, Pierre Tichy et Bernard Vannier. 3 voix sont contre : Laurence Benazet, Jean Prieur et Laurent Boillet, qui préfère la couverture de 2 terrains. Le C.D. de l’Entente Gisorsienne donne son accord à ce projet (16 pour, 3 contre, 1 abstention, 10 absents).

 

       * Le samedi 12 janvier, la galette des rois est dégustée par 30 enfants, malgré un froid glacial.

 

       * Le nombre de classés gisorsiens monte de 38 à 47 (33 H + 14 F), chiffre gonflé par la création du nouveau classement 30/4, mais le niveau baisse : 1 seule femme en 3e série et 1 seul homme en 2e série.

 

      * La 2e session de l’école de tennis ne rassemble que 105 enfants, remettant en cause ce système d’inscription en 2 périodes. Chantale Roussy prône un entrainement plus intensif pour les meilleurs jeunes, avec 1 h en salle et 2 à 3 h à l’extérieur.

 

      * Interclubs Hiver : H1 finit 5e/8 en 1ere série, H2 finit 4e/8 en 2e série et F1 finit 4e/8 en 2e série.

 

      * En mars, le tournoi de doubles passe de 40 à 63 paires inscrites, très contents de  choisir librement son coéquipier.

 

      * Le dimanche 21 avril, le 2e Rallye-auto, organisé par les familles Guery, Capo et Benazet satisfait totalement les 10 équipages, heureux de se retrouver à 55 personnes au diner dans le club-house, pour fêter les vainqueurs JC.Paris et Laurent Morkenken.

 

      * Fin avril, le Journal de la section Tennis de l’E.G, semestriel, édite son N°8, sous forme A4, écrit par le président et dactylographié par la secrétaire Thérèse Paris.

 

       * Le club a invité les 9 allemands (dont 3 couples) de Riegelsberg au restaurant le samedi soir de Pentecôte (seule dépense sur les 3 jours, à la charge du club 150 F x 9 = 1.350 F), avant de gagner, le dimanche, amicalement, 11 victoires à 5.

       

       * En mai, Sébastien Paris et Joan Bargallo sont reçus à l’examen de juge-arbitre interclubs, alors que Françoise et Laurent De Miranda, Thérèse Rannou échouent.

 

       * Interclubs été en mai :

- H1 monte en R1 grâce à Bernard Vannier, Gérard Clergeau, Hendrick  Bokdam, Laurent Boillet, Jean Christophe Paris.

- H2 finit 3e/6 en 2e série, H3  finit 3e /6 en 4e série.

- F1 finit 3e/6 en 3e série, F2 finit 7e/7  dans la même série et descend logiquement.

- Les minimes sont champions de l’Eure 2e série avec Karine Naslot, Valérie Tichy, Laurent De Miranda et Sébastien Paris.

 

      * En juin, 188 inscrits se retrouvent au 5e Tournoi de Gisors.

- Le tableau des 44 dames est gagné par M. Dupont 15/1 face à Clery 15/3.

- Le tableau des 146 messieurs est remporté par Rebuffe 5/6 face à P. Duchatelle 4/6 après avoir éliminé en ½ Finale,  les gisorsiens G.Clergeau 15 et B.Vannier 15/1. Le bénéfice est de 6.300 F.

 

     * Le club de tennis finit 3e au 3e Challenge M. Dubus, derrière le Hand et le Football, mais devant le Volley et le Cyclotourisme. Le tennis organise le pot de clôture au club house dans une ambiance très conviviale.

      * Le 13 juin, F. Capo et B.Vannier assistent à la réunion en Mairie pour l’ouverture des enveloppes suite à l’appel d’offres pour la construction du club-house, prévue à l’automne. Le cout est de 521.840 F TTC (440.000 F HT). Le financement est assuré par une subvention municipale de 181.840 F (en fait 100.000 F car la ville récupère les 81.840 F de TVA ) et un emprunt de 340.000 F remboursé en 15 annuités de 49.250 F. Le club house, de 80 m2, est bâti sur deux niveaux, selon les plans de l’architecte Hunkeler, avec un suivi rigoureux du Vice président François Capo, qui travaille dans le bâtiment.

 

      * Début septembre, le 1er Tournoi officiel des jeunes rassemble 51 jeunes : Gaudin 30/1 de Beauvais gagne l’épreuve des benjamins (21 inscrits), Bernad 30/3 d’Etrepagny gagne les benjamines (10) et Bahu 15/3 de Vernon domine les Minimes (20). Le 1er Tournoi des Vétérans, compte 30 inscrits.

 

      * En septembre, l’expert évalue lés dégâts sur les 2 terrains de la Ballastière par des jets d’œufs répétés, en présence du représentant de la Mairie, du club, de l’entreprise Alavoine, de Me B., M F. Hélas, il faut encore attendre le jugement du Tribunal avant d’ effectuer une réfection  sur ces 2 terrains.

 

      * Le 16 octobre 1985, AG du club :

- Me Josette Caradec présente le budget prévisionnel 1986, fortement augmenté, de 373.000 F à 550.000 F, en raison de la croissance de l’école de tennis et du remboursement du prêt pour le nouveau club-house.

- François Capo explique à l’assistance que la couverture des 2 terrains de la Ballastière, proposée par certains, a été chiffrée à 1.500.000 F, sans possibilité de soutien financier de la ville, donc trois fois supérieur à la construction du club-house !

- Denis Christmann et Marie Paule Dumontier sont élus au CD, suite à la démission de JC Malbranque, de Laurent Boillet (devenu salarié club) et de Laurence Bénazet. Une chaise reste sans candidat, symbole des difficultés croissantes du bénévolat. 

 

      * La réunion du C.D. du 8 novembre bénéficie pour la 1ére fois d’un compte rendu par la secrétaire Thérèse Paris avec sa nouvelle machine à écrire, à la place du compte rendu écrit par le secrétaire de séance. On y lit le supplément de travaux du club-house non prévus initialement : le rail et la cloison (14.800 F) de séparation de la pièce principale pour permettre  une réunion de dirigeants et l’accueil simultané des membres, le renforcement de la charpente (4.522 F), les volets roulants électriques en aluminium (46.500 F), les verres anti effraction sur les 3 portes (8.400 F). Le CD vote le prêt  au club d’Etrépagny, de la salle omnisport pour une journée (par 7 voix contre 4 pour une demi-journée). Le C.D. approuve ma proposition de prendre en charge, bénévolement, l’entrainement des équipes masculines d’hiver, puis par 7 voix contre 2, la possibilité pour les joueurs des équipes premières, d’inviter un joueur d’un club voisin, d’un classement supérieur à celui du dernier joueur des équipes premières.

 

      * Le 29 novembre, les récompenses municipales des sportifs de l’année sont attribuées, pour le tennis, au jeune  Antoine Dumontier et à l’équipe H1.

 

        * Le 30 novembre, l’A.G .de l’Eure révèle une faible augmentation des licenciés (+ 60) malgré 8 nouveaux clubs ! Une subvention exceptionnelle est accordée au club de Gisors pour son initiation aux C.P. des écoles Paul Eluard et Eugène Anne, le vendredi de 9h à 11 h. Denis Christmann réussit son examen de Juge-arbitre interclubs. En décembre, le club rend hommage à  Jean Dufayet, décédé, ancien président du club en 1979.

 

 

 

SAISON 1986 (606 membres) : Laurent Boillet élève-moniteur et club-house inauguré.

 

       * Les cotisations augmentent légèrement : de 10 F/enfant et étudiant, de 20 F/adulte, ainsi que le droit d’entrée, de 30 F / couple comme le court couvert. La croissance des inscrits, 185, à l’école de tennis, nécessite d’embaucher à temps partiel, 23h par semaine pendant 30 semaines (66 F/h), Laurent Boillet, élève-moniteur, classé 15/2. Il prend en charge 20 des 26 groupes, répartis en 17h en salle et 9h à l’extérieur. Il est aidé de 2 éducateurs Franck Chevalier et M. Malbranque, alors que 2 autres, Thérèse Paris et Catherine Vannier s’occupent du Mini-tennis. Ils sont tous indemnisés 30 F/h. Le bilan financier de l’école de tennis (y compris les stages) est légèrement positif, avec des recettes à 106.920 F et des dépenses  à 101.174 F (dont 11.457 F d’amortissement de la salle).

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

   Christophe Roturier, Laurent Boillet, Sébastien Renault                      T. Paris et C. Vannier encadrent le mini-tennis                                 Romain Begnez et Antoine Dumontier

 

        * Interclubs d’hiver :

- H1 finit  avec brio à la 3e place en 1ere série derrière le club privé de La Rougemare d’Evreux et Vernon, mais devant Evreux AC, ALM, Gaillon et Louviers. Associés à l’expérience de Michel Guery 15/3, Laurent Boillet 15/2, Franck Chevalier 15/3, JC Malbranque 15/5 brillent avec une moyenne d’âge de 19 ans !

- H2 avec André Bénazet 15/5, Alain Epale et Laurent Morkenken 30, Jean Bernard Grandvaux 30/1, Jean Loup Thellier 30/2, finit 4e sur 7 en 2e série.

- F1 se maintient avec Françoise De Miranda 30/1, Annie Bénazet et Catherine Vannier 30/2, Michèle Olivaux et Yvette Provost 30/3.

- L’augmentation du nombre de classés de 47 à 52 est liée à celle, prometteur, des jeunes de l’école de tennis, de 4 à 12.

 

        * Le tournoi amical de doubles réunit 34 équipes. Le double messieurs est gagné par Franck Chevalier-Laurent Martin contre André Bénazet-André Paris et le double mixte par Catherine et Bernard Vannier contre Thérèse Paris et son fils Sébastien.

 

       * Le 21 mars, le Conseiller Technique Régional, Jean Paul Quéval est agréablement surpris de retrouver 21 enseignants à la réunion à Gisors sur l’apprentissage du tennis.

 

       * Début avril est très agité. La construction du club house se termine. Le sol doit être refait et des dalles sont posées sur la terrasse. Le téléphone est installé. Le mobilier est livré : un frigidaire, 10 tables, 40 chaises, plus 24 pliantes, des poubelles, des casiers vestiaires à clés, des produits d’entretien… Le nettoyage se fait par les membres, ainsi que la peinture du bureau et de la zone de rangement du sous-sol. Les préparatifs à l’inauguration sont multiples : 600 cartons d’invitation dessinés par JC. Paris, des brochures distribuées à l’entrée, une sono dans la salle omnisport. Le déjeuner, prévu à l’Hôtel de Paris pour les dirigeants et les joueurs de l’exhibition, est finalement annulé car les joueurs sont en compétitions le matin.

 

       * Le 13 avril 1986, l’inauguration débute par la démonstration des 15 meilleurs jeunes du club dans la salle M.Tassus, encadrée par Laurent Boillet, Moniteur du club et André Benazet. Devant 250 spectateurs, Jean Bréchon, président de la Ligue de Normandie et Marcel Larmanou, Maire de Gisors soulignent le dynamisme du tennis gisorsien, alors que le président gisorsien les  remercie pour leur confiance et leur soutien financier. Le match spectaculaire entre les 2 champions de Normandie 1985, Didier Vitrey (- 4/6) et Pierre de la Poterie (- 2/6) permet d’apprécier le niveau de l’élite normande (lire le Chapitre des Inaugurations). Près de 200 personnes se sont serrées dans le club house et ont dégusté 57 bouteilles de clairette et 1000 petits fours !

 

      * Le 22 avril, petite crise à la réunion du C.D. (classique dans l’histoire des  associations.)

- Celle-ci est un exemple typique des difficultés de la vie en collectivité et mérite donc d’être racontée 34 ans plus tard ! D’ailleurs, elle rappelle fâcheusement, en moins forte, la crise de 1980, lorsque les opinions et les comportements de certains sortent du raisonnable et de la tolérance.

- Pour résumer le procès verbal, Michel Guery reproche à Chantal Roussy « des positions personnelles non conformes à celles du comité en diverses circonstances : le vote sur le club-house lors du budget municipal, les initiations scolaires, l’invitation du député socialiste F Deschaux-Baume à l’inauguration » (non prévue par la Mairie, car la subvention n’est que municipale). Tout en rendant hommage à son action dans la Commission Enseignement, Michel Guery annonce sa démission si celle-ci ne se retire pas du CD. François Capo est solidaire de Michel Guery et démissionnera aussi. Chantale Roussy estime « faire loyalement son travail même si elle reconnait des erreurs et est choquée de paraitre quasiment devant un tribunal et propose donc sa démission ».

- Une majorité de 7 membres du C.D. vote contre, alors que Michel Guery, François Capo et Jean Prieur votent « pour l’opportunité de voter sur la présence de Chantale Roussy au CD » ! Comme président, je m’efforce de faire respecter la liberté d’expression pour chacun, avec la nécessaire solidarité de l’équipe dirigeante. Je remercie Chantale Roussy, pour son activité, son attitude apaisante et s’insurge contre la forme de chantage que constitue la menace de démission de membres ayant engagé le club dans un projet à long terme, qui nécessite leurs compétences.

- Apres médiation, Chantale Roussy concentrera son action au sein de la commission Enseignement du club. La responsabilité des permanences au club-house est confiée le weekend à Thérèse Dorigny et en semaine à Danielle Begnez, dont le fils, Romain,  est l’un des espoirs du club.

 

        * Le 27 avril, le 3e Rallye-auto, organisé par M.Guery et Jean Prieur, réunit 17 véhicules et 68 personnes au diner dans le récent club house, pour fêter la famille Boillet vainqueur. Le bénéfice est de 796 F avec 4.156 F de dépenses.

 

        * Interclubs été : les 6 équipes de jeunes plus brillantes que les 5 équipes séniors.

- H1, composé de Gérard Clergeau, Bernard Vannier, Laurent Boillet, Franck Chevallier, Michel Guery, Hendrik Bokdam, finit 5e/6 en R1.

- H2 finit 5e/6 en R3, H3 finit 3e/6 en 4e série.

- F1 avec Sophie et sa mère Marie-Thérèse Rannou, Françoise De Miranda, Thérèse Paris, finit 4e/5 en 3e série.

- F2 finit 2e/5 en 4e série.

- Les équipes de jeunes totalisent 30 victoires pour seulement 6 défaites et seront toutes en 1ere série la saison suivante !

- Au total, le club de Gisors cumule 8 titres de champions de l’Eure par équipes : 5 chez les jeunes et 3 chez les seniors. 

 

      * A la Pentecôte, seuls F. Capo et L. Morkenken représentent la section à Riegelsberg. Cette date située en plein interclubs de printemps ne permet pas aux joueurs d’équipes de s’y investir. L’information doit donc plus cibler les membres du « tennis loisir », d’autant que l’ambiance conviviale l’emporte sur les scores des matchs.

 

      * Samedi 7 juin, 10 membres se retrouvent au club house pour jouer au tarot. Cette initiative est à renouveler plutôt l’hiver.

 

       * Samedi 14 juin, la section Tennis remporte le 4e Challenge Maxime Dubus, pour la 3e fois, lui permettant ainsi de le conserver. Avec 35 points, elle devance le football 22 pts, le hand 21 pts, le Volley 20 pts, le Cyclisme 17 pts.

 

       * Mercredi 18 juin, le tournoi de Mini-tennis, avec 18 jeunes, est gagné par Isabelle Vannier face à Mathieu Boudeau. Le  gouter réunit 70 enfants de l’école de tennis.

 

       * Les 2 derniers weekends de juin, le 6e Tournoi de Gisors, est gagné, chez les dames (36 inscrites) par Trillaud 15/2 face à Cormont 15/5 et chez les messieurs (112 inscrits) par Rebuffe 5/6 face à B.Vannier 15. Le bénéfice est de 7.702 F. Le samedi soir du dernier weekend du tournoi, le méchoui rassemble 56 participants (bénéfice de 500 F).

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B.Vannier, Th. et A.Paris, Trillaud, P. Disarbois,  C. Cormont                A. Bénazet, A. et T. Paris, C. Colin, F. Capo au  méchoui 

                              M.Guery, F.Capo, P. Rebuffe                     

 

       * Le club d’Etrepagny demande le prêt de notre court couvert le 2e weekend de juillet en cas de pluie. La quasi-unanimité du CD est contre, en limitant le prêt à la salle omnisport (en général indisponible, car en cours de peinture des lignes en juillet !). Marie Pierre Dumontier s’abstient. Je suis le seul à être favorable de prêter partiellement notre court couvert. Cette circonstance de vote solitaire restera exceptionnelle sur mes 35 années de présidence.

 

      * Les stages d’été du club rassemblent 66 enfants : 35 enfants la 1ere quinzaine de juillet, 19 la 2e quinzaine et 12 début aout. Des stages pour les jeunes de l’ALEG, encadrés par leurs animateurs, bénéficient des conseils techniques de Jean Bernard Grandvaux les 3 dernières semaines de juillet et de Ludovic Villerio les 2 premières d’aout (location de 20 F/h, 2h/j,  4 jours/ semaine), avec une pleine satisfaction des enfants et des directrices de l’ALEG.

 

       * En septembre, petite déception pour le Tournoi officiel Vétérans, organisé par J.C.Malbranque avec seulement 33 inscrits (22H et 11 F).

 

        * Dimanche 5 octobre après midi, 20 membres, répartis sur les 3 terrains extérieurs, encadrés par 4 éducateurs (L. Boillet, A. Bénazet, C. et B. Vannier), apprécient d’être filmé par Dominique Dumontier et de voir ensuite la vidéo au club house.

 

        * Dimanche 12 octobre, le club participe à la journée municipale de découverte des sports, place de la Mairie.

 

        * Samedi 17 octobre 1986, l’AG du club :

- Elle rassemble 90 membres, chiffre record lié au début des inscriptions en salle, limitées à 150 et vite complètes !

- Je récapitule les 7 points positifs de la saison :

< la construction du club-house,

< le plein d’inscrits (185) à l’école de tennis,

< le succès des stages

< l’initiation tennis appréciée par les classes CP de Gisors le vendredi,

< les 2 champions de l’Eure super-poussins,

< les 6 équipes de jeunes toutes en 1ere Série,

< et la réussite de 5 animations majeures.

- Les 6 points négatifs ne sont pas oubliés, mais au contraire détaillés pour mieux y remédier :

< le manque d’éducateurs disponibles le mercredi après-midi,

< la faible progression des 52 joueurs classés du club,

< la participation réduite au déplacement à Riegelsberg,

< les dégradations des grillages,

< la difficulté que certains joueurs accrochent leur carte de membre à l’entrée du court

< et certaines incompatibilités de caractère.

- Le budget prévisionnel, malgré le remboursement de la bulle et du club house, devrait dégager un positif de 200.000 F, ce qui lance la discussion sur l’avenir : construction d’un court extérieur ou un 2e court couvert en haut du stade ou à la ballastière.

 

Sur les souhaits des modèles d’animation, l’assistance est à 15% pour des soirées et à 80% pour du tennis.

 

- Les élections sont exceptionnellement à bulletin secret car 6 candidats pour 5 places au C.D. (Chantale Roussy a démissionnée et M.P. Dumontier ne se représentent pas). Avec 85 votants, dont 6 nuls, sont élus Bernard Vannier (79 voix), Thérèse Paris (73), François Lagues (67), Thérèse Dorigny (58), André Bénazet (57). Bien que non élue (29 voix), Liliane Vannier (famille différente de celle du président) sera la bienvenue dans une commission.

 

 

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sports pour tous : atelier Tennis, place de la Mairie                     A.Benazet, T. Paris, J.Caradec, M.Guery, F.Capo                                                                                                                                                   J.Christmann, J.Prieur, P.Tichy, P.Disarbois, T.Dorigny

  

 

 

 

1986-5 Mini tennis.jpg
1986-6 LB Roturier.jpg
1986-10 Sport pour tous.jpg
1986-7 6e T.Gisors.jpg
1986-7 Méchoui.jpg
1986-6 4e Chall Marigot Dubus.jpg

Chapitre 2.7    1987 (576 membres) : 2 champions de Normandie poussins au TCG !

 

       * L’école de tennis fait le plein, avec 146 inscrits début juillet : 26 adultes en 3 groupes (8+8+6), dés le 28 juin, et 120 enfants le 5 juillet ! La longue liste d’attente oblige à sélectionner selon 3 critères : les premiers inscrits, les meilleurs, et les plus jeunes. Franck Chevalier remplace Laurent Boillet lors de ses stages obligatoires dans sa formation au diplôme d’état de Moniteur de tennis.

 

       * Chaque semaine à Poses, le Comité de l’Eure entraine 6 jeunes gisorsiens. Passionnés et jamais absents, ils sont répartis en 2 groupes de 3 : les « 8 ans » Mathieu Boudeau, Olivier Colivet, Isabelle  Vannier et les « 7 ans » Romain Boizet, Donatien Dumontier, Sarah Roussy. Les stages de vacances ont totalisé 127 enfants avec Laurent Boillet, aidé de Ludovic Vilério.

 

      * Le 9 janvier, le C.D. choisit à l’unanimité le devis, 178.165 F, de l’entreprise Alavoine pour la construction, de ce 4e court, juxtaposé aux 3 autres. Il est indispensable, vu le  fort effectif et la perte des 2 courts de la Ballastière, fortement dégradés. Le court extérieur voisin est remis à neuf avec une couche de résine, deux d’enduit et le tracé des lignes, pour 8.895 F, payé entièrement par le club.

 

      * Un récapitulatif des investissements est précisé par la Commission Finances du club :

- Le cout final du club-house = 744.584 F (556.767 F de structure + 142.819 F de travaux complémentaires + 44.997 F d’aménagement intérieur), financés à 73,3% par le club, 15% par la ville et 11,7% de TVA récupérée par la ville.

- L’emprunt pour le club-house = 556.768 F à 11,34%, remboursé 53.963 F par an pendant 13 ans.

Le cout total, de mai 1978 à décembre 1986, pour la réfection des 2 courts de la ballastière, la création de 3 courts extérieurs, le mur, la bulle, le club-house est de  1.899.978 F, financés par le club à 78,3%, par la Ville à 17% et par des subventions à 4,7%. Avec les intérêts, le montant payé est de 1.060.630 F et le reste à payer est de 1.329.556 F.

- Par prudence pour l’avenir, je  signe une convention d’utilisation des installations sur 30 ans avec Marcel Larmanou, maire de Gisors.

 

      * Le 24 janvier, la soirée choucroute rassemble 56 personnes dans le club-house.

 

      * Les Interclubs d’hiver sont décevants, puisque H1 descend en 2é série, comme H2 en 3e série, F1 se maintient en 2e série. Le nombre de classé a diminué de 53 à 47.

 

* Samedi 28 mars, la soirée costumée au club house est vive en couleurs. Les 37 adultes présents ont été très inspirés. La soirée s’est terminée à 06h avec l’intervention douce d’un gendarme qui, en passant, a constaté du bruit dans le club house et est venu discuter aimablement avec les danseurs (et même danser).

 

 

 

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Soirée costumée du TCG au club-house.                                                                                Que d’imagination !   

 

                                                           

 

       * En avril, l’AG de l’Entente compte 1300 membres dont presque la moitié au tennis (606) !

 

       * Au championnat individuel de l’Eure, 80 jeunes du club sont inscrits et se rencontrent au sein du club. Sur les 14 qualifiés pour la phase du district de Vernon, 6 sont finalistes, et rejoignent les 4 qualifiés d’office (par leur niveau) à la phase finale de l’Eure. Le club de Gisors est le 1er de l’Eure avec 3 titres de champion de l’Eure : Sarah Roussy et Donatien Dumontier en poussins 78 et Romain Boizet en 77. Leur moniteur les imite (presque), puisque Laurent Boillet est Vice-champion de l’Eure 3e série.

 

       * Le tournoi de doubles a rassemblé 26 équipes, 10 en double mixte, gagné par Simone Guery-Denis Christmann et 16 en double messieurs, gagné par Gérard Clergeau-Michel Daunar devant Alain Epale-Laurent Morkenken.

 

       * En avril, le C.D. recherche un enseignant diplômé pour remplacer en septembre Laurent Boillet qui part au service militaire. Sur les 16 candidats, 7 dossiers sont à l’étude, en particulier par Pierre Tichy, membre du C.D.

 

       * La réunion du C.D. du 6 avril est « chaude », puisque les membres de la Commission Animation ont démissionné suite à un conflit entre Thérèse Dorigny et François Capo, au point que Thérèse Dorigny envoie une lettre à chaque membre du C.D. avec 6 faits d’animation « stupides et intolérables ». Comme président du club, je propose que le responsable de l’animation  possède des clefs de la réserve de matériel. Ceci est approuvée à l’unanimité moins une voix, celle de François Capo, à qui on demande un comportement moins autoritaire, afin d’éviter des démissions comme la saison précédente.

 

      * La réunion suivante du C.D., le 15 mai est à peine plus calme. Lors de la discussion sur le 5e rallye-auto du club, deux binômes se proposent de l’organiser, mais leur refus de collaborer oblige à voter à bulletin secret ! Le binôme Jean Prieur-Laurent Boillet l’emporte avec 6 voix face à Michel Daunar-Liliane Vannier 2 voix et 5 abstentions. La vie associative n’est pas un long fleuve tranquille, car parsemée de zones de turbulences ! Très bien organisé, les 15 équipages apprécient le parcours, les questionnaires, les jeux aux étapes, le diner (45 personnes applaudissent les vainqueurs Claude Caron-Michel Guery), la remise des nombreux lots de qualité (valeur totale de 7.000 F), l’excellente ambiance. Avec en plus, un bénéfice pour le club de 821 F !

 

                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             5e Rallye-auto. B.Vannier et les Seghers                                                Remise des prix par L. Boillet (au micro)

                                                                                                                                                  aux couples Guery et Caron

 

       * A Pâques, au Centre de Ligue de Bagnoles de l’Orne, les 2 titres de champions de Normandie Benjamins de Sarah Roussy et Donatien Dumontier récompensent au plus haut niveau, leurs talents et leurs entrainements par Laurent Boillet. Cet exploit place le club de Gisors en tête des  clubs normands en résultats chez les jeunes. Le CD vote (à l’unanimité moins François Capo) le versement de l’indemnité kilométrique, 480 F, à L. Boillet (400 km x 1,20F) et la réservation d’une heure d’entrainement dans « la bulle », le samedi de 14h à 15 h, pour continuer à progresser.

 

                     

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 Donatien Dumontier et Sarah Roussy                                                      S. Renault, L. Boillet, V. Crespin, D. Renoult            .             champions de Normandie en Poussins                                                                           K. Vungoc, C. Roturier

 

       * Le  championnat en salle du club, d’avril à juin, compte 56 inscrits, répartis en 2 poules de dames et 6 d’hommes (2 de classés et 4 de non classés).

 

       * A la Pentecôte, le 7 juin, 11 allemands de Riegelsberg sont accueillis par les 4 familles, (Dorigny, Nedoncel, Ranou et Vannier) et gagnent pour la 1ere fois la rencontre de tennis 10 à 7 !

 

       * Interclubs d’été : L’équipe H1 remonte en 1e série régionale, dernier échelon avant le championnat de France. H3 monte aussi, alors que H2, F1 et F2 assurent le maintien avec leur 2e place. Les 6 équipes de jeunes sont en 1er série.  Les poussins sont champions de l’Eure.

 

       * En juin, le 4e court extérieur en parallèle est terminé (189.000 F). Le court voisin est rénové par une nouvelle chape offerte par l’entreprise Alavoine (d’une valeur de 60.000 F), la peinture (9.000 F TTC) est réglée par le club. La « bulle » a subi des coups de couteau à réparer. L’éclairage par les tubes, réduit de 15%, conforme aux 3.400 h d’utilisation, est à changer l’été (8.900 F). Les flaques d’eau en hiver lors de soleil sur grand froid provoquant de la condensation, rendant la surface glissante et donc dangereuse. La seule solution est le remplacement future de la surface en résine par de la terre battue sur moquette.

 

        * Samedi 20 juin, les responsables de l’Entente remettent au club-house le 5e Challenge Maxime Dubus à la section Hand, le tennis terminant 3e sur 5 sections participantes.

 

        * Le mercredi 17 juin, le tournoi de mini-tennis compte 28 enfants et le gouter de fin d’école de tennis est accompagné de la remise des diplômes et médailles à 100 enfants. 

 

         * Le 24 juin, le C.D. prend note de la démission de François Capo. La gestion des installations est prise en charge par Pierre Tichy, qui travaille à la Direction Départementale des Equipements. La gestion des boissons (achats, comptabilité) est cogérée par Jacques Christmann, Président d’Honneur et Danielle Begnez, responsable du club-house. Le choix de Fabrice Froger comme Moniteur de l’école de tennis se fait à l’unanimité. Agé de 31 ans, il est classé 15/1, joueur à Niort de 1981 à 1986, juge-arbitre, habitué à la gestion de club. Son contrat débute le 9 septembre. Je l’aide à trouver rapidement un logement.   

 

* Fin juin, le 7e tournoi officiel de Gisors compte 136 seniors. Patrick Duchatelle bat Ludovic Bahu, après avoir éliminé en demi-finales Laurent Boillet et Bernard Vannier.

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Du public pour la finale L. Bahu contre P. Duchatelle                                  Boillet, Vannier, Trillaud, Clery, Bahu, Duchatelle

 

* Début juillet, j’effectue un stage d’éducateur 2e degré de 4 jours ainsi que mon épouse Catherine, au CREPS d’Houlgate, organisé par le Conseiller Technique Régional Jean Paul Quéval, dont la passion est très contagieuse et intéressante à écouter.

 

* En septembre, le Tournoi vétérans est gagné par Tardivet 15/3 contre Thérèse Paris 30/2 (15 inscrites) et par Guislain Roux 15/5 face à André Bénazet 30 (21 inscrits).

 

* Dimanche 4 octobre, le club participe à la journée « Sports pour tous ».

 

* Dimanche 11 octobre, le Tournoi de « doubles surprises » sur les 4 courts extérieurs permet aux 33 adultes inscrits de jouer 5 parties de 15 minutes par rotation, avec des adversaires différents à chaque match. Ceux qui totalisent le plus de victoires sont récompensés.

 

       * Samedi 17 octobre 1987, AG du club :

- Devant 100 personnes, j’insiste sur les points majeurs puisque tous les détails sont dans le bulletin du club N° 12, envoyé avec la convocation à chaque membre. Si les résultats sportifs sont excellents, le club déplore le vandalisme (9.000 F de réparation des trous dans la toile de la bulle) et le non respect du règlement par certains membres. Aux élections du renouvellement du CD, les 4 sortants (André Bénazet, Michel Guery, Jean Prieur et Pierre Tichy) sont renouvelés à l’unanimité pour un nouveau mandat de 3 ans, comme sont élus 2 nouveaux : Michel Bonnerre et Claude Caron. En raison de son retrait après 12 ans de Vice-présidence, François Capo reçoit une salve d’applaudissements pour son travail énorme sur les installations du club, autant lors des projets que lors du suivi.

 

       * Le 28 novembre 1987, l’AG du CDET est décentralisée au club-house à Gisors. Alain Fournols, président de ce CDET et Jean Bréchon, président de la Ligue de Normandie remettent les récompenses de la saison, dans un club house gisorsien comble. Un diner au Château de la Râpée à Bazincourt termine cette soirée, unique dans l’histoire du club.

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                  AG du CDET : Tessier, Le Prince Ringuet, Bréchon, Fournols, Larmanou (que à G), Bonfils DDJS

 

      * A l’AG 1987 de la Ligue, au casino de Deauville, un débat s’engage sur la baisse, légère de 0,8% des licenciés à 74.668. Les classés sont 8.400 soit 11% des licenciés (3/4 d’hommes). Les Juges-arbitres de tournoi sont 189 et ceux des interclubs 1.300. Le club de Gisors est triplement honoré par le président de la Ligue Jean Bréchon. Il remet des récompenses à Sarah Roussy et Donatien Dumontier pour leurs titres de champions de Normandie poussins et la médaille de Bronze de la FFT au président gisorsien. Je suis honoré de cette reconnaissance, que je partage  aussitôt avec tous les dirigeants et les enseignants du club. Ainsi se clôture cette saison 1987, sans doute la plus brillante de l’histoire du club.

1987-4 Soirée costumée.jpg
1987-4 soirée  (2).jpg
1987-6 4e Rallye auto (2).jpg
1987-5 Champ Eure Normandie.jpg
1987-6 4e Rallye auto (1).jpg
1987-1 par-15°_edited.jpg
1987-7 7e Tournoi_edited.jpg
1987-7 finalistes T tcg.jpg
1987-11 AG Cdet.jpg

Chapitre 2.8      1988 - 1990 : 2 changements de moniteur en 3 ans

SAISON 1988 (560 membres) : Fabrice Froger nouveau  Moniteur du club

 

        * Les cotisations sont augmentées pour les adultes, condition acceptée majoritairement par les  membres du club à l’A.G., afin de continuer à développer les installations : + 30 F/adulte (450 F), + 40F/ couple (760 F), supplément salle + 40 F (400 F)/ adulte, + 20 F /étudiant (240 F), inchangé  à 150 F pour les enfants. De même le jeton lumière reste à 10 F, la clef à 15 F, l’invité à 40 F, la carte mensuelle à 50% du tarif annuel.

 

       * L’école de tennis totalise 190 inscrits (30 adultes et 160 enfants) et 31 h d’enseignement hebdomadaire. Fabrice Froger est le nouveau Moniteur, aidé de William et Emilienne Hamel, Sébastien Paris. Et pour le mini-tennis, toujours le même duo Thérèse Paris et Catherine Vannier.

       * Interclubs hiver : H1 descend en 2e série et H3 descend en 3e série, alors que F1 se maintien en 2e série. Les classé gisorsiens sont 54, 18 F (1 en 3e série + 17 en 4e série) et 36 H (1 en 2e série + 11 en 3e série + 24 en 4e série).

 

       * En mars, un film sur la technique en tennis est projeté au club-house avec les précisions du moniteur Fabrice Froger. Un excellent buffet accompagne agréablement les discussions entre les 63 participants.

 

       * Le 1er mai, le 5e rallye-auto oppose 5 équipages, chiffre en nette baisse, mais comme souvent, les animations s'épuisent avec le temps. Le diner dans le club-house récompense les vainqueurs, Catherine et Gérard Clergeau, Christiane Lancesseur et Nicole Faudon (2 professeurs d’EPS).

 

                     

    

 

 

 

 

 

 

 

               Les 40 participants du Rallye-auto                                  Vainqueur : équipe  Christiane Lancesseur-Gérard Clergeau                                                                                                                                                       Nicole Faudon-Catherine Clergeau

 

       * Sur les 7 équipes de jeunes, les poussins sont champions de l’Eure, les benjamins et les cadets vice-champions.

 

      * Au championnat individuel des jeunes de l’Eure, Donatien Dumontier, Romain Boizet et Romain Begnez ramènent chacun un titre de champion de l’Eure. Sarah Roussy et JC Delforge sont demi-finalistes. Au championnat de Normandie à Pâques. Romain Begnez est éliminé au 1er tour, alors que Romain Boizet, Sarah Roussy et Donatien Dumontier perdent en demi-finale. Ces 2 derniers gagnent le match pour la 3e place, qualificative pour être le 3e sélectionné en équipe de Normandie des poussins, lors des championnats de France en aout.

 

S. Roussy, R. Begnez, R. Boizet, D. Dumontier    -    F. Froger détaille un film technique     -    L. Fragu, I. Boyeldieu, I. Vannier

      * Interclubs été : H1 reste en 1ere série de Normandie, H2 descend en 4e série, H3 monte en5e série, F1 se maintien en 4e série, F2 descend en 5e série.

 

      * A la Pentecôte, 15 français se déplacent à Riegelsberg..

 

      * Samedi 15 juin, le 6e Challenge M. Dubus est gagné par la section Volleyball, devant le Tennis, le Cyclotourisme, la boxe, la Gymnastique et le Judo. Un méchoui très festif rassemble au club house du tennis 30 dirigeants de l’Entente.

 

      * Samedi 22 juin, au milieu du tournoi, un autre méchoui devant le club house, avec soirée dansante réunit 70 personnes.

 

      * MI juin, le 8e Tournoi officiel de Gisors rassemble 144 inscrits :

- succès chez les dames (36 inscrites) de Trillaud, 17 ans (15/1) face à Sandrine Bernard, 14 ans (15/3), d’Evreux AC 

- succès chez les hommes(108) de Ludovic Bahu 4/6 de Vernon face à Didier 15 du SPN.

 

      * Fin juin, le Tournoi des jeunes de Gisors, du Circuit Crédit Agricole de l’Eure compte 65 inscrits dont 27 en minimes garçons (victoire de Romain Begnez). Thérèse Paris et Danielle Begnez assurent les permanences et règlent les problèmes de convocation dont un grand nombre n’a pas été envoyé par le Moniteur du club, Fabrice Froger, pourtant Juge-Arbitre de tournoi international !

 

     * En aout 1988, Sarah Roussy est championne de France poussine avec l’équipe de Normandie. Donatien Dumontier finit, avec l’équipe de Ligue de Normandie 24e sur 36 ligues. Ces 2 brillants jeunes gisorsiens bénéficient de 2h d’entrainement par la ligue et 1 h supplémentaire en salle à Gisors.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D. Dumontier en équipe de Normandie, 24e/36             S. Roussy entre le CTR JP. Quéval et le président de ligue J. Bréchon

     * Samedi 17 septembre, Marcel Larmanou inaugure la 2e salle omnisports, Nelson Mandella, face au Lycée, devant 300 personnes, malgré l’absence d’élus de droite contestant le nom donné à cette salle à un prisonnier politique en Afrique du Sud. Le lendemain, dimanche après midi, triple démonstration, devant 100 personnes, avec les  escrimeurs gisorsiens champions de France juniors, puis la rencontre de volley Haute Normandie - Val d’Oise et terminée par l’école de tennis de Gisors et un match exhibition entre 2 excellents joueurs d’EAC, Hamilton (-2/6) et Dubois (0), avec un cout de 600 F chacun.

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P. Disarbois, M. Larmanou, C. et C. Lancesseur, salle Mandella - Hamilton, R. Begnez, Dubois, A. et D. Dumontier, S. Roussy

 

 

        * En septembre, 67 inscrits au Tournoi seniors et 24 au + 35 ans dont un classé 5/6.

 

       * A l’ AG du 15 octobre, je retrace les moments majeurs de la saison devant 70 membres dans le club-house. Cette saison n’a pas vu de nouvelle installation. La réfection de la surface de la Bulle prévue en aout est reportée à la saison prochaine. Un baby-foot équipe l’intérieur du club house et une solide table de ping-pong l’extérieur. Le projet pour 2009 est la construction du « central » avec 2 rangées de tribunes de 25 m de long, pouvant accueillir 100 personnes et le reliant au club-house. Certains préfèrent un 2e court couvert, mais le cout est bien supérieur et pour le moment aucune aide municipale n’est envisageable. L’idée serait de le construire à coté du nouveau CES route de Saint Paer.

 

       * Les dimanches 9 et 16 octobre, le  2e tournoi doubles-surprises est organisé par Denis Christmann et gagné par C. Caron et Ben Taieb, à qui les magasins Sports 2000 et  La Hutte offre une raquette.

 

       * Les récompenses aux « sportifs méritants 2018 », à la Mairie, sont remises par Marcel Larmanou, pour le tennis à la championne de France avec la Ligue de Normandie Sarah Roussy, aux 3 jeunes champions de l’Eure Romain Begnez, Donatien Dumontier et Romain Boizet, à l’équipe cadette vice-championne de l’Eure Delphine Renoult, Benjamin Bégat, Jérôme Berton et Sébastien Paris, la trésorière du club depuis 10 ans Josette Caradec et  René Courtemanche, ex boulanger, qui, à 78 ans, joue encore régulièrement au tennis.

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médaille de la ville à S. Roussy  - J. Berton, R. Begnez, S. Paris, D. Dumontier, B. Bégat, D. Renoult -  Avec R. Courtemanche

        * Samedi 17 décembre 1988, l’A.G du CDET, constate une hausse de 1,5% des licenciés du département. Aux élections des 23 membres du Comité Directeur (tous les 4 ans), le président gisorsien est élu avec un maximum de voix (comme François Le Prince Ringuet et plus que le président Alain Fournols).

 

        * L’A.G de la Ligue de Normandie, le 21 janvier 1989 à Caen est heureuse de remonter de la 4e à la 3e place sur 36 ligues en effectifs (76.425 licenciés, soit + 2,38%) et d’être champion de France avec les poussines (dont la gisorsienne Sarah Roussy). Au cours du mandat de 4 ans, le nombre de Moniteurs a doublé (116, soit en moyenne 1/ 4 clubs), alors que celui des éducateurs est stable à 994, soit 2 par club. Les classés normands ont augmenté de 18% en 4 ans, à 8.672 (6.357 H + 2.315 F), dont 170 en 2e série et 1900 en 3e série. Le budget de la Ligue est de 7 Millions de francs. Les élections ont confirmé Jean Bréchon comme président de la Ligue, mais les présidents des 2 plus grands clubs normands ne sont pas élus : Verdé du FC Rouen et Guillier du TCSH. Caen !

 

        * L’A.G. de l’Entente Gisorsienne, au club house du Tennis, se satisfait de ses 12 sections et 1500 sportifs et renouvelle le même Comité Directeur et son président, René Marigot.  Deux dirigeants sont nommés responsable du calendrier d’utilisation des 2 deux salles omnisports : Christian Lancesseur pour la Salle Mandella et le président du tennis pour la salle Tassus. Plusieurs idées émergent pour fêter au mieux les 70 ans de l’E.G. en novembre 1989.

 

                                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                      Le gouter de l'école de tennis avec la remise des                                                                                                                                                                 récompenses et des diplômes 

 

 

Le Comité Directeur 1988 / 1989 fête un anniversaire :

Denis Christmann, Thérèse Paris secrétaire, Michel Guery trésorier Adjoint, Bernard Vannier président, Prosper Disarbois vice président, Michel Bonnerre, Jacques  Christmann président d’honneur, François Lagues, André Bénazet, Pierre  Tichy vice-président, Claude Caron, Josette Caradec trésorière, accroupie : Thérèse Dorigny.

                                                                               

1988-5 particip Rallye auto.jpg
1988-5 vainq Rallye auto_edited.jpg
1988-3 FF Chalpions Eure.jpg
1988-3 Froger Isa Boyeldieu.jpg
1988-2 soiree BE Froger.jpg
1988-12 AG Cdet.jpg
1988 Dumontier Champt France_edited.jpg
1988-9 Inaug Mandella (1).jpg
1988-9 Inaug Mandella (2)_edited.jpg
1988-12 mairie (1).jpg
1988-12 mairie (3)_edited.jpg
1988-12 mairie (2)_edited.jpg
1988-10 CD AG_edited.jpg
1988-6 gouter EdT_edited.jpg

SAISON 1989  (548 membres) :  Construction du court central, du mini-tennis et du 2e mur

      * L’effectif redescend légèrement, mais le club reste toujours la plus importante association sportive du Vexin. Elle comprend 239 adultes dont 49 couples, 71 étudiants et 238 enfants.

 

      * L’école de tennis augmente son effectif, de 190 à 216 (44 adultes et 172 enfants), avec 36 h d’enseignement chaque semaine. Elle débute avec Fabrice Froger, mais il souhaite arrêter au 1er janvier 1989, posant la délicate recherche d’un remplaçant en milieu de saison ! Autre souci, est la demande, logique, des parents de Sarah Roussy et Donatien Dumontier, vu leurs performances en 1988, et leur entrainement de Ligue à Evreux le samedi, d’avoir un entrainement le jeudi avec Laurent Boillet, puisque Fabrice Froger ne veut pas travailler le jeudi et le contact est très moyen avec leurs enfants.  La réponse du président du club, confirmée à l’unanimité par la réunion suivante du C.D., est l’impossibilité de réserver officiellement un créneau horaire dans la salle pour un entrainement régulier par un membre, qui n’est pas Moniteur, même s’il est en formation, d’autant que l’exigence d’un classement à 4/6 au lieu de 15/2 rend plus aléatoire la réussite. Finalement, un accord satisfait les parents, les enfants, le futur Moniteur du club Thierry Stoffel, l’entraineur départemental Philippe Bréchon et le club : un entrainement individuel le mardi, de Donatien Dumontier puis d’Ingrid Boyeldieu, un entrainement physique le samedi 17h d’Ingrid avec Isabelle Vannier, Colivet, Mathieu Dupont et le dimanche 11h de Sarah et Donatien.

       * Samedi 3 décembre, le diner choucroute du Comité Directeur a réunit tous ses membres avec leurs conjoints (sauf Prosper Disarbois), chacun payant sa part sauf les 3 couples invités (le moniteur Froger, les éducateurs Emilienne et William Hamel et Romain Begnez).

       * Interclubs d’hiver : L’équipe H1 finit en tête de sa poule et remonte en promotion. H2 finit 2e après une défaite contre Etrépagny, et F1 finit 3e.

       * Les classés gisorsiens sont 50, avec légère montée du niveau chez les jeunes et baisse chez les dames, avec 1 seule en 3e série contre 17 hommes, 14 en 4e série pour 19 hommes.

 

      * André Bénazet est reçu à l’examen de Juge-arbitre, alors que Denis Christmann et François Lagues sont recalés.

 

      * Le 1er janvier, Fabrice Froger est remplacé par Thierry Stoffel, 24 ans, célibataire, venant de Metz, diplômé Moniteur en mai 1988. Les entrainements des équipes d’été sont financés par les joueurs pour 2/3 et par le club pour 1/3. Le président propose une activité physique le dimanche (footing, musculation, mini-foot sur les terrains de basket du haut), de 9h30 à 10h30 suivi d’un café au club house. Le Moniteur sera rétribué 1 semaine sur deux.

 

       * Samedi 18 février, le film sur l’entrainement au mur  et celui sur la légende Connors, commentés par l’entraineur départemental Philippe Bréchon, lancent la discussion entre 60 personnes dont 45 resteront au diner dans le club house.

 

       * Le Comité Directeur du club continue l’extension des installations, à 4/5 autofinancées par le club : construction d’un 5ème court extérieur en résine par l’entreprise Alavoine, devenant le court central devant deux rangées de gradins, un court de mini tennis, une 2ème surface d’entraînement au mur déjà existant avec un long recul de 14 mètres, pour les adultes, permettant de réserver la surface de 12 m aux enfants. Le cout de ces installations, 2.200.000 F est financé à 84% par la section, à 12% par la ville et 12% une subvention de l’état. De plus, la surface du court couvert est refaite et payée par le club pour 28.700 F.

        * Championnat individuel de l’Eure des jeunes : 56 gisorsiens inscrits (46 garçons et 12 filles) à la phase Club, puis 14 qualifiés pour le district de Vernon et 12 pour la phase finale de l’Eure.  Un résultat d’ensemble très satisfaisant, même si on ne retrouve aucun des 3 titres, obtenus les 2 saisons précédentes : 3 finalistes (Julien Pluvinage en Poussins 79, Sarah Roussy en Benjamines 78 ; Ingrid Boyeldieu en Benjamins 77), 3 demi-finalistes (Karine Vungoc en Poussines 79, Donatien Dumontier en Benjamins 78, Romain Boizet en Benjamins 77), 4 quart-finalistes ( Mathieu Dupont en Poussins 80, Isabelle Vannier en Poussines 79, Olivier Colivet en Poussins 79, Sébastien Paris en Juniors). Les 3 finalistes et Donatien Dumontier sont qualifiés pour la phase finale régionale à la pentecôte mais sont éliminés au 1er tour.

 

       * La réunion du C.D. du club du vendredi 17 mars se prolonge en raison d’une longue discussion sur la proposition de Chantale Roussy, que le club utilise le court couvert qu’elle va construire chez elle à St Paer  et qu’elle utiliserait que 7 h par semaine. Chaque membre argumente son avis favorable ou pas. Une majorité (6 sur 9) vote contre, en raison de l’éloignement, de la sélection des jeunes entrainés, de la participation financière et du risque de perdre des membres.

 

      * La réunion suivante du CD du vendredi 14 avril est également longue, avec des sujets délicats à débattre. Les dégradations majeures  des installations constatées lors du séjour des caravanes sur le parking devant les courts : toile de la bulle fendue au couteau et tendeurs retirés, pierres dans l’escalier coté cuisine du club house, excréments sur les poignets de porte des courts, serrures bloquées, linge étalé sur les grillages. Le rendez vous avec le maire est sans effet puisque les délais d’intervention après accord de la préfecture sont tels qu’ils sont partis ! Le conflit entre les deux magasins de sport pour fournir les 100 boites de balles utilisées par le club pour ses équipes et ses tournois, est aussi accablant mais révèle bien les problèmes pratiques auxquels sont confrontés les dirigeants bénévoles. La Hutte propose 28,60 F la boite de Dunlop Fort, puis Sports 2000 dit qu’au prix de la ligue, à 36 F, ils ne font aucun gain  et ne peut donc baisser sous 33,71 F, pour ultérieurement baisser à 29,80 F. Le président propose de prendre la moitié de la commande dans chaque magasin, mais ceux-ci refusent ! Pour éviter ce type de débat affligeant, le président fait adopter (à l’unanimité moins l’abstention de la trésorière Josette Caradec, de Sports 2000), deux  principes. L’achat se fait à Gisors s’il est inférieur à 5.000 F sauf si une offre venant d’ailleurs est à plus de 10% moins chère. Si l’offre de Sports 2000 est inférieure ou égale à La Hutte, la totalité de l’achat se fait à Sports 2000 en remerciements de la fonction de trésorière du club, mais si elle est supérieur, la commande sera partagée en deux.

      * En mars, sur 3 weekends, le Tournoi de doubles du club est gagné en Double Messieurs (20 équipes) par Thierry Stoffel-Denis Christmann face à Fabrice Froger- S. Roussy, et en Double Mixte ( (17) par Christiane Lancesseur- Gérard Clergeau face à Simone et Michel Guery, devant 40 spectateurs dans la salle Tassus.

      * Samedi 22 avril, la soirée du Moniteur , organisée par Thierry Stoffel aidé de Michel Bonnerre, veut être plus jeune, plus dansante, mais elle est aussi plus chère (150 F) et est  en fait un échec, avec seulement 25 personnes.

      * La réunion du 5 mai du C.D. est la 3e consécutive à discuter d’éléments négatifs et non, hélas,  de projets. Cette fois, le comportement du moniteur Thierry Stoffel est largement critiqué : le retard pour ses groupes d’enfants et même des absence injustifiées, logiquement mal vécus par les parents, le non respect du règlement avec 4 réservations d’avance en salle, des écarts de langage, la  quasi impossibilité d’être joint au téléphone, la baisse de la qualité technique des cours, de mauvais choix comme capitaine  (sans lui en parler, se place en simple 3 devant Gérard Clergeau, également 15/2 mais qui le bat régulièrement !). Le président lui envoie une lettre officielle pour qu’il rectifie rapidement ces anomales et qu’il présente son projet pour la saison suivante..

      * A la Pentecôte, les 10 allemands de Riegelsberg sont reçus par les Hamel (2 allemands), Rannou (3), Vannier (3), Morkenken (2), Royer et Dorigny (0 car famille malade non venue). La victoire en tennis, simples et doubles, reste du coté français, par 15 à 3 ! Les allemands sont contents de l’ambiance au restaurant le samedi soir et lors des repas au club house, le dimanche midi et soir. Le cout pour le club est de 8 boites de balles et 1.550 F pour le diner des allemands

       * Fin mai, sortie des jeunes emmenés au Tournoi de Roland Garros.

      * Interclubs d’été Seniors satisfaisants: H1 finit 4e en R1, H2 finit 3e en R4 et H3 finit 2e en R5, F1 3e se maintient en 4e série, F2 finit 1er et rejoint F1 en 4e série. Pour la 1ere saison d’une équipe vétérans, une anecdote avec André Paris vaincu 7/6 au 3e set après avoir mené 5/0 ! Plus délicat est cet exemple typique de comportement égocentrique, de JC.M (nom volontairement non précisé, même si ce joueur est reparti depuis longtemps de Gisors). Cadre dans une entreprise locale, il  demande au club d’inscrire une équipe vétérans, mais oublie de faire sa mutation de club alors qu’il est Juge-arbitre !, puis prend une licence vierge alors qu’il sait qu’il est interdit de cumuler 2 N° de licence !, puis ne présente pas de certificat médical !, puis en présente un mais limitant au jeu en double ! , puis prêt à signer une décharge de responsabilité (sans aucune valeur juridique en cas de problème médical) ! et enfin oubli ses chaussures de tennis ! Merci de ne pas sourire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H1 : L.Boillet - F.Froger - T.Stoffel (3 moniteurs au TCG)- B.Vannier                                         T.Paris au Forum des Associations

      * Interclubs d’été Jeunes brillants pour les 6 équipes gisorsiennes : Les Poussins vice champion de l’Eure, les Benjamins1 finissent 2e en 1ere série, les Benjamins 2 sont vice-champions de l’Eure 2e série, les Minimes1 terminent 4e de leur poule en 1ere série, les Minimes 2 sont 3e de leur poule en 2e série, les Cadets finissent 2e de leur poule.

      * Jeudi 15 juin le 1er Challenge inter-écoles réunit 161 enfants, répartis sur 4 courts. Ils sont  encadrés, en plus de l’instituteur, de 2 dirigeants par classe : Emilienne et William Hamel, Béatrice et Denis Christmann, Catherine et Bernard Vannier, Thierry Stoffel, Gérard Clergeau.

     * Samedi 24 juin, 50 personnes savourent l’apéritif servi au soleil couchant sur la toute nouvelle terrasse du club house, suivi d’un délicieux méchoui.

      * Mercredi 28 juin, 14 enfants sont réunis lors du 5e Tournoi de Mini-tennis, avec les succès de Thibault Maniglier en 6 ans, Claire André en 7 ans et Sophie vannier en 8 ans.

       * Le 9e Tournoi officiel de Gisors Auto Hall de Bézu, est en baisse d’inscrits, 129 (101 H + 28 F) contre 144 la précédente édition. Devant 90 spectateurs, Dumortier bat Ludovic Bahu, tous les deux classés 2/6, par 6/3 5/7 6/3. L’originalité est la finale féminine entre 2 américaines, hébergées chez le président, assimilées par la FFT à (0), Laura bat Michèle 6/3 7/6. La remise des prix, s’effectue prés de la splendide voiture Mazda installée entre les courts. Le bilan financier du Tournoi est positif de 5.245 F (9.285 F de droit d’inscription, 4.040 F de dépenses en prix, lots et boites de balles).

      * Mardi 30 aout, après effraction du club-house en brisant la vitre sécurité de la porte du coté de la cuisine, le vol de la cuisinière, de raquettes, de l’antenne TV est chiffré à 20.000 F et décide l’étude d’une pose d’alarme.

      * Mi-septembre, le Tournoi Vétérans totalise 55 inscrits, avec le succès en + 45 ans, d’Eliane Sibille (30/2) face à Yvette Provost (30/2) et Hendrik Bokdam (30) face à Gérard Tardivet (15/5) par 6/0 6/3 après 2 heures de lobs. Chez les + 35 ans, Simone Guery (30/1) bat Catherine Vannier (30/2) et Bernard Vannier (15/3) bat Michel Guery (30).

      * Dimanche 1er octobre, le 3e Tournoi de doubles-surprises, avec 44 joueurs, sous le soleil,   est remporté par Olivier Christmann et F Planquais, qui remportent une raquette chacun.

      * Dimanche 8 octobre, l’inauguration du court central:

- Elle débute sous une fine pluie par les discours du Maire Marcel Larmanou et du président du club B.Vannier.

- Elle se poursuit par la démonstration des meilleurs jeunes, tous présents : Sarah Roussy, Ingrid Boyeldieu, Donatien Dumontier, V.Tran, Romain Boizet, Isabelle Vannier, Mathieu Dupont, Olivier Colivet, Antoine Broussy, Karine Vungoc, Rebecca Roussy, Arnaud David, Claire André, Sébastien paris, Benjamin Bégat, Romain Begnez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

P. Disarbois, B.Vannier et M. Larmanou inaugurent le court Central et les tribunes - Compétiteur jeune I. Vannier

 

 

 

 

- La pluie nécessite de poursuivre la

démonstration dans la salle voisine

Tassus , pour se finir par un match

exhibition entre 2 joueurs d'Evreux,

parmi les  meilleurs normands.

- Debout : Ludovic Bahu, Bernard Vannier.

- A genoux : Romain Boizet, Sarah Roussy,

Ingrid Boyeldieu, Mathieu Dupont,

Antoine Broussy, Isabelle Vannier

et Donatien Dumontier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Samedi 14 octobre, au Forum des associations, les parents reçoivent les informations souhaitées et les enfants visent des cerceaux avec la balle de tennis pour gagner une raquette.

     * Dimanche 15 octobre, la matinée « Sports pour tous » est encadré par Thierry Stoffel, soutenu à 9h par Sébastien Paris, Benjamin Begat et Romain Begnez puis à 11h par Emilienne et William Hamel.

     * Le sondage sur le fonctionnement du club conforte les dirigeants dans leurs décisions lors des comités Directeurs: « très satisfaisant » : 48, « correct » : 62, « mauvais » » : 0.

      * L’ AG du 29 octobre, permet de constater que les 60 membres présents préfèrent les animation avec du tennis, à celles sans tennis comme la soirée costumée ou le Rallye-auto, d’ailleurs plus difficiles à organiser. Les élections sont très rapides puisque les 4 membres « sortants » sont élus à l’unanimité. La composition du Comité Directeur reste inchangée depuis 3 ans. Le club reçoit 60.000 F de subvention municipale, 3.560 F du Conseil général pour les « km-athlètes » et 2.300 F de l’état par le loto, soit un total 65.800 F.

 

      * Une brochure spéciale « Double anniversaire en 1989 salue les 10 ans de la section tennis sur les terrains avenue Victor Hugo et les 70 ans de l’Entente Gisorsienne.

      * Vendredi 19 novembre, les Médailles de la Ville aux sportifs performants sont remis à Jacques Christmann, président d’honneur pour les services rendus et aux 3 poussins vice-champions de l’Eure ( Isabelle Vannier, Mathieu Dupont et Olivier Colivet).

      * L’ A.G. de la Ligue de Normandie à Cabourg, remet la Médaille d’Argent de la FFT à Bernard Vannier, pour son activité au service du tennis normand.

      * L’AG de la FFT indique la diminution des licences de 0,5%, à 1.300.000, pour 2 millions de pratiquants et une augmentation du nombre de clubs à 1000, surtout des clubs de moins de 100 licenciés alors que les plus grands clubs sont en baisse.

1989%20Central%20inaugur%C3%A9%20Larmanou%20Disarbois%20Bv_edited.jpg
1989%20central%20inaugur%C3%A9%20revers%20Isa_edited_edited.jpg
1989-5 3BE (1).jpg
1989-10 Central inauguré_edited.jpg
1989-10 Thérèse Paris_edited.jpg

 

 

 

Saison 1990  (490 membres) : Pré-poussins et vétérans brillent !

      * L’école de tennis compte 170 inscrits (31 adultes et 139 enfants), répartis en 30 h d’enseignement par semaine, assuré par le Moniteur Thierry Stoffel et les éducateurs André Bénazet, Thérèse Paris, Emilienne et William Hamel, Catherine et Bernard Vannier (qui ont du faire les groupes à domicile, à Trie-Château).

      * Samedi 13 janvier, la galette des rois rassemble 50 enfants et 15 adultes.

 

      * En février, le C.D. décide à l’unanimité, la commande chez Equiclub, de 300 T-shirts à 33 F, des Sweatshirts à 110 F et 500 autocollants à 3 F (revendu 5 F).

      * Interclubs d’hiver aux résultats moyens: l’équipe F finit 3e sur 7 en 2e série, H1 finit 6e sur 8 et descend en 2e série, alors que H2 finit 3e sur 7 en 3e série.

      * Les classés progressent en nombre à 69 (50 en 1989, soit + 38% !) surtout  chez les messieurs, de 35 à 51, dont 13 en 2e série dont 5 jeunes.

      * Samedi 17 mars, les 3 films (Roland-Garros 1976 gagné par Panata, la Championne Navratilova, l’entrainement de Noah et Leconte), ne sont vu que par 26 personnes (60 l’année précédente), dont 1 seul (Claire André) des 150 enfants de l’école de tennis, ce qui constitue une forme de faute professionnelle pour le moniteur du club.

      * Vendredi 22 mars, la 4e effraction du club house, en s’introduisant par le soupirail, conduit à la pose de barreaux.

 

      * Les 2 derniers weekends de fin mars, le Tournoi de Doubles du club est gagné en mixte (15 équipes) par Simone Guery-Arthur Cacciola face à Ingrid Boyeldieu-Thiery Stoffel et en doubles messieurs (16 équipes) par Jean Christophe Paris-Laurent Morkenken face à Donatien Dumontier-Bernard Vannier.

     * La réunion du C.D. du 30 mars est dominée par les soucis provoqués par le Moniteur Thierry Stoffel, même s’il continue à être apprécié par beaucoup d’enfants. Ses retards et les rares conseils techniques démotivent les entrainés, surtout adultes, bien décidés à ne pas s’inscrire à la prochaine rentrée, faisant craindre un fort déficit financier. Sa « soirée du Moniteur » ratée et son absence lors des animations, ainsi que lors de la démonstration des jeunes à l’inauguration de la salle Mandella, un classement stagnant à 15/2 alors que le niveau requis pour être candidat moniteur est 5/6, des avances répétées sur salaires sont autant de reproches qui lui sont directement exprimés. Apres les avertissements en mai puis en novembre 1989, la décision du C.D. est unanime (sauf l’abstention de Michel Bonnerre) de ne pas renouveler son contrat pour la saison 1991. Une recherche de son remplaçant débute avec l’étude de la candidature de Laurent Boillet, Moniteur aux Andelys. Ses excellents résultats avec les jeunes (Michèle Championne de Normandie et son frère Vice-champion), la disponibilité d’un court couvert, un salaire horaire brut à 104 F, la liberté d’organisation l’ont décidé à rester aux Andelys. Le club reçoit 7 autres candidatures. Apres plusieurs entretiens au club, le choix se porte à l’unanimité, le 18 mai, sur Alain Mérignac, 27 ans, diplômé en 1986, classé 15/2, marié, un enfant. Il part de Perpignan en raison de mauvaises conditions locales (salaire mensuel de 5.000 F et des coéquipiers à 30/2). Le club l’aide à chercher un logement à Gisors.

 

     * Le Comité Directeur étudie le cout de deux courts couverts à l’arrière de la tribune de football.

 

     * Le 29 avril, B.Vannier est coopté, au C.D. de la Ligue de Normandie, à la demande de jean Bréchon, son président. Sa première réunion  a lieu à Bernay, siège social de la ligue, en présence de Philippe Chatrier, président de la FFT.  

 

     * Le 5 mai, le club reçoit un courrier de la Fédération Nationale du commerce des articles de sports et de loisirs, à propos d’une machine à corder, « avec activité illégale, sous l’égide du club, exercée par Sébastien Paris ». Les 2 magasins de sports gisorsiens, La Hutte et Sports 2000, partenaires du club, indiquent qu’ils ne sont pas à l’origine de cette lettre. Le cout d’un cordage est de 180 à 250 F selon le type de cordage (nylon ou boyau) et d’une machine à corder est d’environ 1.400 F.. Ceci n’aura pas de suite autre qu’une réflexion sur l’intérêt pour les membres que le club leur propose de corder au club, afin d’éviter d’aller à Pontoise ou Beauvais pour profiter d’un tarif promotionnel.

     

     * Jeudi 10 mai, l’école Jean Moulin gagne le 2e Challenge inter écoles entre 5 classes CP et 120 enfants, bien encadrés par Thierry Stoffel, Emilienne et William Hamel, Denis Christmann, Arthur Cacciola, Danielle Begnez, Bernard Vannier.

      * Mardi 22 mai, devant la baisse généralisée des effectifs des clubs de tennis, le président gisorsien invite au club-house, les dirigeants des 5 autres clubs voisins : Didier Cande pour Trie-château (106 membres en 1989 à 70 en 1989), Didier Féron pour Eragny (106 à 75), Denis  Collonges pour Delincourt ( 52 à 40), Olivier Christmann pour Chaumont (150 à 120). Seul Denis  Christmann pour Dangu est automatiquement dans le positif, du fait de sa première année d’existence (76membres). Apres un échange d’idées sur les installations, les compétitions et les animations, ces responsables créent le 1er Tournoi du Vexin, de benjamins par équipes de 2 garçons et 1 fille.

   

      * Championnat individuel Jeunes de l’Eure : Claire André gagne le titre en pré poussines, 4 sont demi-finalistes, Sarah Roussy, Ingrid Boyeldieu, Sébastien Paris et Donatien Dumontier, qui, lui finit 3e au championnat de Normandie et sélectionné pour le Championnat de France par ligues.

 

      * Interclubs été Seniors: L’équipe H1, composée de Sébastien Paris et Thiery Stoffel 15/2, Benjamin Bégat, Bernard Vannier 15/3 et Michel Guery 15/5, est affaiblie par le départ de 3 de ses 5 meilleurs joueurs, classés 15/2 : Fabrice Froger à Evreux AC, Gérard Clergeau à Caen, Jean Loup Theillier étudiant à Paris. Elle quitte logiquement la plus haute division de Normandie, dernier échelon avant le championnat de France. H2 descend aussi comme plus mauvais 5e en R ??, H2 se maintien en R3. L’équipe F1, en D2, rate la montée au set-average !

 

     * Interclubs Vétérans : L’équipe masculine + 35 ans vice-championne de l’Eure derrière Evreux AC, perd en ¼ de finale de Normandie à Villers sur mer, alors que l’équipe féminine est championne de l’Eure, sans  gagner aucune rencontre ! En effet, elles perdent dans le grand club privé d’Evreux la Rougemare et gagnent par forfait contre l’autre grand club d’Evreux AC (qui avait battu leurs voisins), les devançant ainsi aux match-averages,  pour le titre de champion de l’Eure ! Ensuite, elles perdent contre Dieppe et TC. Rouen. De plus André Bénazet gagne le Masters de l’Eure.

      * Interclubs d’été Jeunes : Les 7 équipes ont des résultats moyens, seuls les cadets sont Vice-champions de l’Eure, derrière Evreux AC et ses 2 jeunes classés 4/6 !

     * Fin mai, 25 jeunes du club encadrés de 5 adultes ont appréciés les champions du Tournoi de Roland Garros.

   

 

 

 

Ingrid Boyeldieu, Sarah Roussy, Isabelle Vannier, William Hamel, xx, xx, Romain Begnez, Emilienne Hamel, xx

Laurent Fragu, xx, Antoine Broussy, Arnaud David, Frédéric Cornu, xx, Romain Boizet, Donatien et Antoine Dumontier, Claire André

 

     * Mercredi 13 juin, 150 enfants de l’école de tennis, profitent du gouter et reçoivent leurs diplômes ou leurs médailles.

 

     * Fin juin, les 139 inscrits au 10e tournoi officiel de Gisors, sponsorisé par Auto-Hall de Bézu, remarquent l’allure particulièrement élégante, sous le soleil, d’une superbe auto Mazda rouge décapotable entre les courts, devant 70 spectateurs, l’épreuve masculine (107 inscrits) est gagné par Olivier Camus (15/1) face à Alban (15) futur président du célèbre club du TC. Paris. Chez les dames, C. Bonvoisin (15/5) bat Leblanc (15/5). Les récompenses sont remises par le président de la Ligue de Normandie, Jean Bréchon qui « félicite le Comité Directeur du club de Gisors, souvent cité en exemple pour son dynamisme sportif et sa capacité de développement ».

     * Samedi 23 juin, 54 membres dégustent le planteur et le méchoui devant le club house.

 

     * Début juillet, 57 jeunes s’affrontent (aucun forfait !) dans les 6 catégories du Tournoi de jeunes de Gisors, du circuit du Crédit Agricole de l’Eure. A noter un effectif de garçons supérieur aux filles dans un pourcentage croissant avec l’âge : 2 fois plus en poussins (9 garçons et 4 filles), 3,5 fois plus en benjamins (14 garçons et 4 filles) et 5,5 fois plus en minimes (22 garçons et 4 filles).

 

     * De juillet à début septembre, les dégradations se sont répétées : par 3 fois, les portes du club house sont forcées, avec vol de boissons, du four à micro ondes, vandalisme obligeant le président du club à porter plainte à la gendarmerie et à insister auprès de la Mairie pour une réelle surveillance par les « gardiens » !

 

     * Début septembre, le Tournoi vétérans réunit 53 vétérans.

 

     * Le dernier dimanche de septembre, le traditionnel tournoi de « Double surprises », , rassemble 46 joueurs, qui changent de partenaires à chacun des 5 tours. Il est gagné par Thérèse Dorigny et Laurent Morkenken.

      * En novembre, une exposition à la M.J.C. présente la vie des associations sportives gisorsiennes à tous les établissements scolaires. Elle est clôturée par une conférence sur « le Sport et la Santé ».

      * Le 13 octobre 1990, AG du tennis, dont le compte-rendu retient 7 notions majeures :

1. Elle  rassemble 65 membres malgré la concurrence de la rencontre télévisée France-Tchécoslovaquie, décisif pour la Coupe d’Europe de football.

2. La diminution de 9% de l’effectif du club semble liée à la construction de courts de tennis dans les villages voisins, à la multiplication des activités sportives proposées localement, à la qualité de l’enseignement.

3. L’AG  approuve la suppression du droit d’entrée familial, unique pour les non gisorsiens et une baisse des cotisations avec un retour aux tarifs de 1989 (480 F pour un adulte, contre 500 F en 1990).

4. L’étude de la couverture d’un ou deux courts extérieurs se poursuit d’autant plus que cette saison des groupes d’école de tennis enfants ont eu lieu à St Paer, dans la bulle de Chantale Roussy vivement remerciée, mais avec l’incertitude de conserver l’autorisation de la couverture toile l’hiver. De plus, 2 groupes d’adultes ont du alterner leur horaire 1 semaine sur 2, et les 2 courts de la Ballastière sont définitivement hors d’usage. Les dirigeants prévoient de regrouper toutes les installations. Un 1er devis s élève à 250.000 F pour couvrir un court et 466.000 € pour couvrir 2 terrains juxtaposés. Le 2e devis, de l’entreprise Mathis, plus structuré, monte à 1,2 MF !

5. Les 4 membres du 1/3 sortant (André Bénazet, Michel Bonnerre, Michel Guery et Pierre Tichy) sont de nouveau élus à l’unanimité au CD, qui coopte en plus Pierre Seghers, chargé de la communication.

6. Le président conclut sur l’excellente « entente » avec la Mairie, avec les autres sections sportives et entre les 13 membres du Comité Directeur du club, solidaires et enthousiastes.

7. La secrétaire Thérèse Paris et la Trésorière Josette Caradec reçoivent des fleurs en remerciement de leur activité.

     * Dimanche matin 21 octobre, lors de « Sports pour tous » sur la place de la mairie, 75 jeunes sur les 120 présents sont passés par l’atelier tennis avec des cibles, encadré dés 9h, par Thérèse et Sébastien Paris, Dorothée Colart, puis à 11h par Emilienne et William Hamel, Antoine Dumontier et Fréderic Cornu.

     * Marcel Larmanou remet la Médaille de la ville à André Bénazet et Claire André.

     * AG 1990 du CDET : Le président gisorsien gagne le tournoi des présidents. André Bénazet reçoit la médaille des éducateurs fédéraux.

   

     * AG 1990 de la Ligue de Normandie, à Cabourg : elle devient la 2e en effectif, sur les 36 ligues. Les dirigeants sont prévenus de contrôle des clubs de tennis par le fisc et l’URSAFF, conseillant de ne pas faire de location sous peine d’être taxé. 

 

     * AG 1990 de l’Entente gisorsienne : progression des membres de 1500 à 1791 répartis sur 13 sections. Le budget prévisionnel est de 540.000 F. Un conflit oppose les sections Football et Rugby pour l’occupation des vestiaires à la Ballastière. De nombreux projets municipaux sont à l’étude, comme la piste d’athlétisme, le stand de Tir, en plus des courts couverts de tennis. Le président du tennis est élu à l’unanimité au C.D. de l’Entente.

1991 à 92 (117).JPG

 

Chapitre 2.9.    1991 - 1993  500 membres , Mérignac moniteur   

 

1991 (506 membres) : Alain MERIGNAC nouveau moniteur au TCG

     *  Les dirigeants du club sont heureux de constater un effectif stable à l’’école de tennis de 184 inscrits (110 inscrits dès fin juillet, 136 fin aout) : 27 adultes en loisirs (soit 6h30 d’enseignement) et 10 en entrainement d’équipes (2h30), 120 enfants en apprentissage (17h), 15 en compétitions (9 h) et 12 au mini-tennis (1 h). A défaut de moniteur sur place et pour afficher comme prévu le vendredi 7 septembre la composition des groupes, le président les constitue le jeudi soir chez lui jusqu’à 04 h car il faut respecter les différences d’âge, de niveaux et de disponibilité des enfants et des installations ! Le nouveau moniteur, Alain Mérignac cumule ainsi 33 h d’enseignement sur les 36 h, aidé pendant 2 h le mercredi par William Hamel et 1 h le samedi par Emilienne Hamel et Catherine Vannier, tous éducateurs fédéraux. Des remerciements son adressés à Chantale Roussy qui accueille des groupes le jeudi et le samedi après midi sur son terrain à St Paer. Thérèse Dorigny organise un pot d’accueil du nouveau Moniteur le 15 septembre.

 

      * Le 17 novembre, puis le 16 mars, Emilienne et William Hamel, Thérèse Paris et Catherine Vannier, participent au stage d’éducateurs à Poses.

      * Le club d’Eragny demande 1 h d’entrainement dans le court couvert : après discussion, le C.D. accepte au tarif de 4 « suppléments salle », soit 2.000 F.

      * Une classe CE2 de l’école Paul  Eluard bénéficie d’une heure d’initiation avec le Moniteur Alain Mérignac, chaque semaine, avec rotation des classes après chaque vacance scolaire.

     * La soirée du Comité Directeur regroupe 28 dirigeants et conjoints, satisfaits du repas italien préparé par Thérèse Dorigny.

     * Le bulletin du club, bimestriel, «Bruits de court», après 15 éditions depuis décembre 1982, s’enrichit d’une mise en page moderne géré par Pierre Seghers nouveau membre du C.D. avec en plus 3 photos pour le 1er N° de janvier.

  

     * Le Tournoi interne de doubles mixte (10 équipes) revient à Simone Guery (30)-Laurent Morkenken (30/1) face à Catherine (30/2) et Bernard (15/4) Vannier. Le double messieurs (10 équipes aussi) revient à Donatien Dumontier (30/1)-Bernard vannier (15/4) face à Laurent Morkenken (30/1)-Michel Guery (15/5).

     * Le stage de Noel est complet.

     * La galette des rois est dégustée par 40 enfants.

 

     * Le 10 janvier 1991, le président gisorsien présente le dossier de 2 courts couverts à la Commission municipale des travaux et obtient un accord de principe de l’inscrire au budget 1991 pour une construction en 1992, même si Serge Moisy conseillait de le prévoir en face du futur 2e CES.

 

     * Le Tournoi de jeunes du Circuit Crédit Agricole est gagné par Isabelle Vannier en benjamins et Ingrid Boyeldieu en minimes.

 

     * Interclubs d’hiver : L’équipe féminine, avec Ingrid Boyeldieu et Simone Guery en simples, Thérèse Paris et Catherine Vannier en double, est championne de l’Eure 2e série et invaincue après 8 rencontres.H1 finit 4e/8 en promotion, H2 finit 2e/8 en 3e série.

 

     * L’obligation récente de fournir au moins 3 balles lors des tournois, double le besoin de balles, auparavant réservés aux équipes : 10 cartons de 36 boites de balles Dunlop Fort sont commandés (12.221 F), en plus des 16 barils de 90 balles pour l’entrainement (10.240 F).

     * Avec 55 classés (16 F dont 1 en 3e série + 39 H dont 11 en 3e série, le nombre et le niveau baisse (69 en 1990). Dominique Payet fait la meilleure progression, de Non Classé à 30 !

     * Le tournoi des 2 générations comprend une poule d’anciens de 7 équipes et une poule de jeunes de 4 équipes.

 

     * Un écran TV de 2.000 F est installé dans le club-house.

     * Au championnat individuel des jeunes, Claire André est championne de l’Eure poussine 1982. Elle sera éliminée en 3 sets  en demi-finale à la phase finale de Normandie. Ingrid Boyeldieu atteint les demi-finales, D. Dumontier, M. Fanfani, Brugeja et I. Vannier s’arrêtent en quart de finale.

     * En mars, la Mairie installe un mur de soutien au fond des 4 courts extérieurs du coté du terrain de football. Les bénévoles du club sont à l’action : réparer les grillages comme les filets, peindre les bancs et la chaise d’arbitre, changer la boite à lettres, changer les serrures usées ou cassées, fixer le garage à vélo.

     * Samedi 23 mars, la soirée films (Noah, la technique) rassemble 70 personnes dans le club-house, dont 50 restent au buffet.

     * Dimanche 7 avril, dans une salle omnisport d’Evreux complète, 50 gisorsiens dont 10 enfants assistent au match exhibition au bénéfice de l’association « Enfants de la terre », entre Noah et Becker. Claire André, 9 ans, échange des balles avec eux !

     * Interclubs été : toujours 13 équipes inscrites, avec F2 en plus mais une équipe minime en moins car ils sont non classés. L’équipe H1 se maintient en R2 grâce à son meilleur « jeu-average », qui départage deux clubs à égalité de rencontres gagnées, de matchs gagnés, de set gagnés ! Ceci est exceptionnel mais justifie que même en perdition, un joueur en équipe, ne doit lâcher aucun point. F1 est, comme cet hiver, championne de l’Eure 2e série et toujours invaincue, après 15 rencontres. Elles sont récompensées par un diner entre elles quatre, offert par le club avec un maximum de 800 F. Les poussines 2 sont championnes de l’Eure 2e série, les minimes sont vice-champions de l’Eure, perdant face à Evreux AC au double décisif.

     * En mai, 1er Open de Tennis du Lycée, organisé par Alain Denis, professeur EPS.

     * Du 18 au 20 mai, à la pentecôte, le club reçoit 22 allemands de Riegelsberg. Bien organisé par Thérèse Dorigny, ils repartent satisfaits après le diner au Musée de la ferme le samedi soir et le barbecue au club house le dimanche midi.

     * Début juin, Ingrid Boyeldieu gagne le tournoi d’Eragny, Bernard Vannier perd en finale.

     * Mardi 11 juin, Jean Paul Quéval, Conseiller Technique Régional, revient à Gisors, pour une évaluation technique des meilleurs jeunes du club.

     * Mercredi 12 juin, à la 1ere Coupe des jeunes du Vexin ( 2 simples benjamins et 1 double minimes), Gisors s’incline contre Eragny, mais ses meilleurs éléments jouaient en interclubs de l’Eure.

     * Jeudi 13 juin, 3e challenge inter CP, de 14 h à 16 h.

     * Vendredi 14 juin, la finale du Tournoi gisorsien des professions de santé organisé par François Lagues, est remporté par ? Un diner au club-house clôture ce tournoi de ? joueurs.

     * Mercredi 19 juin, 15 enfants au Tournoi de mini-tennis, puis 80 enfants reçoivent leurs médailles de fin d’école de tennis lors du gouter.

     * Samedi 29 juin, le méchoui est dégusté par ??? personnes.

     * Au 11e tournoi de Gisors Auto-Hall, Ingrid Boyeldieu (30/1) bat Simone Guery (30) 6/0 6/2 et S Lesauvage (15/2) de Vernon bat Samuel Pilinsky (15/4) 7/5 7/6. Les recettes, de 11.850 F (8.850 F d’inscription + 3.000 F d’Auto-hall), permettent de dégager 7.000 F de bénéfice avec des dépenses à 4.850 F ( 4.000 F de prix + 620 F de balles + 230 F de timbres).

     * Début juillet, le tournoi des jeunes compte 66 inscrits , 3 gisorsiens ( ??? ) vainqueurs et 2 (xx) en finales.

     * Samedi 29 septembre, le tournoi de doubles surprises, avec 24 inscrits,  est gagné par André Bénazet-Alain Mérignac face à Bruno Dupont-Jean Jacques Fina.

     * Souci pour les permanences au club-house, car Danielle Begnez, après des années de fidèle service rendus au club, est absente aux animations de septembre, obligeant à chercher un agent d’accueil 10 h /semaine d’avril à octobre et 4 h par semaine les mois d’hiver, soit 300 h an x 35 F/h = 10.500 F +10% de CP + 5.800 F de charges = 17.350 F.

     * Tournoi Vétérans : ?

     * Samedi 19 octobre, l’AG est avancée à 18h en espérant voir plus de jeunes que lors des précédentes éditions à 21h. Le bilan financier est approuvé à l’unanimité comme le budget prévisionnel qui intègre l’augmentation du salaire horaire du moniteur de 90 à 95 F. Le tiers sortant (Josette Caradec, Prosper Disarbois, Denis Christmann et Claude Caron) est réélu.

 

     * Dimanche 20 octobre, Sports pour tous avec 110 enfants au stand du tennis.

     * Samedi 6 décembre 1991, les médailles de la Mairie sont remises à Claire André pour son titre de Championne de l’Eure poussines et aux joueuses de F1 invaincues après 15 rencontres : Simone Guery, Ingrid Boyeldieu, Catherine Vannier et Thérèse Paris pour l’hiver, Monique Germand pour l’été.

     * En fin de saison, le court n° 7 est refait et le mur de soutien au fond des 4 courts est orné d'une rangée de 70 thuyas qui isole efficacement les rencontres de tennis des activités sportives sur le terrain stabilisé rouge..

     * Samedi 18 janvier 1992, l’AG 1991 de la Ligue de Normandie est fière d’annoncer sa 1ere place des 36 ligues.

     * Lundi 29 janvier 1992, l’AG 1991 de l’Entente gisorsienne, au club house du tennis fait les comptes : 1.891 sportifs et 550.000 F de finances (ville 486.000 F + Eure 45.000 € + DDJS 19.000 F), qu’elle reverse aux  13 sections, dont 110.000 F au football et 66.000 F au tennis.

                                               

 

  1992 (482 membres) : Trophée de l'Eure au TCG et Claire André championne de Normandie poussine

     * Un cycle de 10 séances d’initiation de 6 instituteurs de l’école Jean Moulin avec le moniteur Alain Mérignac est financé (10 h x 150F + 300F pour l’utilisation des balles et du terrain) par le club pour moitié (900 F) et pour moitié par les 6 instituteurs (150 F chacun).

      * Le 12 janvier, à la Mairie, le président explique la nécessité de remplacer les 2 courts extérieurs perdus à la ballastière et les 2 courts détériorés en haut du stade ( transformés en plateaux scolaires) par 2 courts, couverts par une charpente en bois lamellé collé, à l’arrière de la tribune de football. Le Maire demande un projet de gymnase subventionné à 40% de 2,8 Millions et non un Hall de sports subventionné à 40% de 1,6 Million. L’architecte Loïc Patin prévoit, comme demandé, une double isolation à défaut du chauffage réclamé pour les scolaires, 2 pièces de rangement (1 pour le tennis et 1 pour les scolaires) et un recul de 1,5 m pour tracer 2 terrains de hand avec des niches pour les buts. Un conflit s’installe entre d’une part, M. Louis, représentant des professeurs d’EPS, qui « demande la totalité des créneaux horaires tous les jours de 8h30 à 17h et le samedi matin » et d’autre part le club de tennis et la  Mairie. Prosper Disarbois, adjoint au Maire chargé des sports et ex professeur EPS, leur répond que ces horaires sont un plus pour eux, car un 2e gymnase face au nouveau Collège dépend du Conseil général. Une nouvelle convention d’utilisation est signée entre la Mairie et le club pour 30 ans, à partir du 1/1/1993.

      * La galette des rois est dégustée par 80 enfants.

      * Le 8 mars, le club offre à 60 membres dont 30 enfants des places pour la démonstration de Guy Forget dans la salle de Tourly.

      * En mars, le 8e Tournoi de doubles messieurs (12 équipes) est gagné par la paire Michel Guery- Jean François Fina et celui du double mixte (8 équipes) par Isabelle et Bernard Vannier.

     * Samedi 28 mars, la soirée films est annulée car que 4 familles inscrites (Dorigny, Paris, Guery et Vannier), posant le bien fondé des animations : concurrence TV, films dépassés, buffet trop cher ?

 

     * Interclubs d’hiver : Les résultats sportifs sont parmi les meilleurs de l’histoire du club. Sur 4 équipes d’hiver, H1 finit 3e en DM1 et les 3 autres terminent 1ere de leur poule puis championnes de l’Eure de leurs séries.

 

     * Championnats individuels: Ingrid Boyeldieu 15 ans est championne de l’Eure cadette, Claire André,10 ans, est championne de Normandie poussine. André Bénazet, classé 30, est vice champion de l’Eure vétérans.

 

     * Interclubs été Jeunes : Les Poussines sont championnes de l’Eure, les juniors sont 1er de leur poule mais perdent en ¼ F de l’Eure, les Cadets, les Poussins2 et les Benjamins2 se maintiennent, alors que les Benjamins 1 et les Minimes , avec une seule victoire, descendent.

 

    * Interclubs été Séniors: H1 avec 4 victoires en 5 matchs, rate la montée au set-average. H2 se maintient, alors que H3 et F2 décevants descendent. F1 reste invaincue après 27 matchs et monte en régionale. L’équipe vétérans dames est championne de l’Eure et l’équipe masculine descend en 2e série.

 

    * Jeudi 14 mai : le 4e Challenge inter CM2, avec 149 enfants de 6 classes, est gagné par l’école Jean Moulin.

 

    * En mai, le Tournoi du collège, de 12h30 à 13h30, quatre jours par semaine, sur 3 courts extérieurs a un grand succès: 120 garçons et 20 filles !

 

    * Une triple initiation est conclue avec M. Sohier, directeur de l’école Jeanne d’Arc : les CM1 lundi 15h-16h (gratuit), les 4e le jeudi 14 h -16 h (payant), les professeurs le jeudi 17h (réglé par chacun).

 

    * Le club attribue à Mr Grammatika, responsable de la prévention de la délinquance au CCAS, 15 cartes à demi-tarif : 40 F au lieu de 80 F pour les moins de 16 ans et 60 F au lieu de 120 F pour les plus de 16 ans.

 

    * Mi-mai, aux 3 demandes du Moniteur Alain Mérignac, le CD répond aussitôt : verser le salaire dés le 28 du mois / ok ; reculer la fin de l’école de tennis du 15 au 30 juin / non car nécessiterait d’augmenter les tarifs ; augmenter le salaire de 95 à 105 F, soit +10,5% !/ le CD avait prévu 98 F (+ 3,15%) pour suivre l’inflation, mais accepte de monter à 100 F (+ 5,3 %).

 

    *Après l’échec de Romain Begnez  et Alain Mérignac à l’examen de Juge-arbitre, le club recherche des candidats.

 

    * Fin mai, 17 jeunes encadrés par 4 adultes sont emmenés au Tournoi de Roland-Garros.

 

    * A la Pentecôte, 6 familles gisorsiennes se sont déplacées à Riegelsberg, dans le cadre du jumelage : 2 Dorigny, 2 Hamel. 2 Morkenken, 4 Vannier, 1 Royer. Apres une victoire 8-7 en tennis le dimanche au soleil, le retour le lundi est sous la pluie.

 

    * Mercredi 17 juin, le gouter de fin d’école de tennis est apprécié de 100 enfants (et 20 parents), qui reçoivent leurs médailles de niveau : 22 Bleu, 27 Jaune, 19 Orange, 18 Vert et 22 rouge.

 

    * Le Tournoi de mini-tennis est gagné par Sophie Mingola.

 

     * La soirée grill est fort apprécie des 53 inscrits.

 

     * Fin juin, le 12e tournoi de Gisors perd en quantité avec 92 inscrits (72 H + 20 D) contre 88 en 1991, mais gagne en qualité, avec 4 H en 2e série et 4 F en 3e série. La pluie transfère les finales dans la salle Tassus : Ingrid Boyeldieu 15/4 bat Brassart 15/3 et chez les Messieurs, Dubois 2/6 bat C. Mottier 3/6. A noter hélas, que « Thierry Stoffel, moniteur, bat Dominique Olivaux 3 avertissements à 1 (et 2/6 6/3 1/3) avec abandon d’Olivaux qui a trouvé plus pénible que lui » ! Les dépenses 5.800 F (Prix 4.000 F, lots 600 F, balles 1.000 F et timbres 200 F), inférieures aux 7.440 F de recettes (28 Jeunes x 60 F + 64 Adultes x 90 F) apportent 1.640 F de bénéfice.

 

    * Début juillet, le Tournoi de Jeunes, avec 77 inscrits (50 G + 25 F), se finit dans sur les 3 courts couverts, suite aux pluies. Les vainqueurs des 6 catégories sont issus de 6 clubs différents.

 

     * Les 13, 20 et 21 juillet, les trois effractions du club-house nécessitent les habituelles déclarations (Gendarmerie, Mairie et Assurance) et la demande de devis pour la pose d’alarme (une centrale, 2 détecteurs infra-rouges, 1 sirène intérieure et une extérieure pour 12.000 F). De pus la toile est perforée.

 

     * Dimanche matin 27 septembre, le club a vu passer sur les courts, 160 enfants, lors de l’action « Sport pour tous ».

 

    * Samedi 10 octobre, l’AG approuve à l’unanimité le bilan financier :

- 461.950 F de recettes : cotisations 182.602 + Ecole de tennis 150.795 + subvention 63.000 F

- 393.932 F de dépenses : salaires 170.233 + amortissements 115.963 + licences 22.908 + matériel 16.527.

- 68.018 F de bénéfice, moindre que les saisons précédentes (en moyenne 100.000 F) pour 3 motifs : baisse des inscrits, augmentation du tarif des licences à verser à la FFT et des charges sociales des salariés. Ce bénéfice permet de faire face aux futures dépenses d’alarme, de réfection d’un court extérieur et surtout des 2 courts couverts. 

- Le budget prévisionnel de 812.717 F est ainsi aussi voté à l’unanimité

- Le club house est ouvert 364 h /an, (toute l’année de 14h à 16 h les mercredis, samedi et dimanche (= 6h /semaine x 26 semaines= 312 h) et en plus du 1er avril au 1er novembre, le dimanche 14 h à 16 h (2 h x 26 = 52 h). Le cout du salarié, (longtemps Daniele Begnez)  est d’environ 10.000 F.

- Avec l’arrêt de Loïc Patin et F. Lagues, et l’absence de candidat, le C.D se réduit pour la 1ere fois, de 12 à 9 membres. Alain Denis, professeur d’EPS est coopté.

 

    * Dimanche 11 octobre, Tournoi de double-surprise

 

    * Vendredi 4 décembre : 12 médailles de sportifs méritants sont attribuées à des membres du tennis : les équipes Poussins et F1, I. Boyeldieu, A. Bénazet, R. Begnez et S. Paris pour leurs performances.

 

    * Samedi 15 décembre, la soirée du CD réunit 18 dirigeants ou conjoints, au Moulin de Moisecourt (chacun payant sa part).

 

    * Samedi 12 décembre 1992, l’AG du CDET remet le Trophée de l’Eure au club de Gisors pour ses 6 titres de Champion de l’Eure, devant Evreux AC (5 titres).

 

    * Samedi 16 janvier 1993, l' "AG 1992" de la ligue de Normandie se déroule à Deauville. Elle reste la 1ere Ligue de France avec 75.362 licenciés. Parmi 49 candidats pour 35 places au CD, le président du club gisorsien est élu dés le 1er tour. Le président du Comité du Calvados, Serge André, est proposé à l’unanimité du CD élu, à la présidence de la Ligue, mais il ne sera confirmé par les présidents de club, qu’à 23 h, par 3/5 des votes à bulletins secrets.

 

    * Samedi 7 février 1993, l’ AG de la FFT élit le jeune Bimes (45 ans) au slogan « du modernisme dans la tradition », devant M. Conquy ( 70 ans) à la place de Philippe Chatrier.

 

    * AG de l’EG : 1970 membres, soit + 10% en un an. La composition du CD reste inchangée avec Jean Rocher comme  président, et le président du tennis comme vice-président de l'EG.

 

   

 

 

1993 (488 membres) : Le "Trophée des clubs de l’Eure " est attribué au TCG.

     * Interclubs hiver : les 5 équipes seniors (2H, 1F, 1+35 ans, 1 +45 ans) se retrouvent toutes en 1ere série grâce à la montée de 2 d’entre elles (H2 et H+ 35)

     * Les classés sont le même nombre que la saison précédente, 70, mais d’un niveau plus élevé (Olivier Camus et Sébastien Paris 5/6 et Alain Mérignac 15).

     * Des soucis au niveau des installations : la bulle est glissante lors du dégel , l’eau stagne sur le toit du club-house, les volets métalliques sont réparés par l’entreprise Groult de Fleury, l’antenne TV est en attente, 70 thuyas sont plantés au fond des 4 courts extérieurs, des rampes lumineuses sont changées, le mur d’entrainement est repeint en vert, le parking devant le court couvert,  l’abattement de 8.000 F sur la Taxe sur les salaire, est en fait à répartir entre toutes les sections avec salariés.

     * Mardi 16 février, le contrôle Urssaf avec le trésorier Michel Guery sur les 3 années précédentes ne trouve aucune anomalie et même un excès de paiement des cotisations accidents de travail au taux de 6% (celle du Judo) au lieu de 2,6% pour le tennis moins risqué !

     * Discussion lors des réunions du CD sur le montant du «  supplément court couvert » à fixer.

     * Les weekends des 26 et 27 mars, 3 et 4 avril, le Tournoi de doubles messieurs (14 équipes) est gagné par Laurent Morkenken-Alain Mérignac et en mixte (10 équipes) par Isabelle et Bernard Vannier.

     * Le 15 avril, 6 enfants du mini tennis sont emmenés aux Andelys par Catherine et Bernard Vannier pour être évalués par Philippe Bréchon, Conseiller Technique Départemental.

     * En avril, les réfections des courts par l’entreprise Alavoine (partiel du n°6 et totale des n° 5 et 8), sont payées par le club, avec une subvention fédérale de 20.000 F.

     * Championnat individuel des jeunes : Charlotte Boizet perd en 1/8 F, Philippe Neels en ¼ F, Y Boyeldieu, Romain Boizet et Arnaud David  en ½ F, Claire André conserve le titre de championne de l’Eure puis de Normandie benjamine 82. De plus elle joue avec la Ligue de Normandie, qui finit 19e au Championnat de France. La 13e place normande du TCG lui rapporte 1.500 F non prévu !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Debout : Le Moniteur et les Educateurs : Bernard Vannier, William Hamel, Romain Begnez, Alain Mérignac, André Bénazet ; Assis : Thérèse Paris, Simone Guery, Emilienne Hamel et Catherine Vannier.

   * Jeudi 13 mai, Challenge inter CM2 est gagné par l’école Joliot Curie.

     * A la pentecôte, 19 français reçoivent les 19 allemands de Riegelsberg, très heureux du repas au Cappeville et du spectacle le dimanche à Roland-Garros, au milieu de la quinzaine du tournoi.

     * Interclubs été : les benjamins (Claire André, Arnaud David, Philippe Neels) sont champions de l’Eure 1ere série (seul titre non conquis par Evreux AC). Les minimes sont champions 2e série. Les poussins et les cadets sont 4e en 1ere série.

     * Interclubs été séniors : Les équipes H2 (1er en DM1 ) et H4  montent en division supérieure, alors que H1 finit 3e en RM, H3 finit 3e en DM2, H5 F1 finit 3e en RF3 et F2 finit 3e en DF2. Les F+ 35ans sont championnes de l’Eure et les H+35 ans sont 1er en 2e série.

     * En juin,  70 collégiens ont joué le Challenge

 

     * Mercredi 16 juin, remise des médailles de l’école de tennis lors du gouter de fin d’école de tennis.

 

     * Samedi 3 juillet, soirée grillades dégustées par 49 inscrits.

 

     * Le 13e Tournoi officiel de Gisors en juin, avec 117 inscrits, est gagnée par I. Boyeldieu 15/2 face à Godard parmi les 23 joueuses et par V. Duchemin 15 sur Ginfray 4/6 parmi 94 joueurs. Chez les + 35 ans, 5 dames avec victoire de S. Guery 15/5 et 21 hommes avec victoire de B. Vannier 15/3. Les + 45 ans sont gagnés par D. Olivaux 15/2.

 

     * Le Tournoi des jeunes augmente son effectif à 83 : 17 poussins (14 Garçons), 33 benjamins (31 G dont 4 classés 30) et 32 minimes (24 G).

 

     * Début septembre, le Tournoi des H +35 ans (21 inscrits) est remporté par B.Vannier 15/3 contre Olivaux 15/2, qui lui, gagne en H+45 ans (19 inscrits) contre Clément 15/5, alors que S. Guery 15/5 gagne en F+ 35 (5 inscrits).  

 

     * Laurent Begnez, est, avec l’équipe Paris Ouest, Champion de France de la Police.

     * Les clôtures et les bancs sont peints par des jeunes du CCAS.

 

     * Dimanche 3 octobre, le Tournoi de doubles-surprises est gagné par Simone Guery – Benjamin Bégat.

 

     * L’AG du samedi 17 octobre, les 4 sortants (André Bénazet, Denis Christmann, Michel Guery et Pierre Seghers) et les 3 nouveaux Nelly Horeau, René Maniglier, Michel Tareyre sont tous élus, à l’unanimité. Ils rejoignent Thérèse Dorigny et Claude Caron comme membres du CD. Le Bureau Directeur reste inchangé : Jacques Christmann président d’honneur, Bernard Vannier président, Prosper Disarbois et Michel Guery vice-présidents, Thérèse Paris secrétaire (très applaudi pour la médaille de bronze de la FFT qu’elle recevra à la prochaine AG de Ligue), trésorière Josette Caradec (recevant un super bouquet de fleurs pour 15 ans de comptabilité).

 

     * Le 29 novembre, réunion EG répartition subventions : demande de 69.000 F( 65.000 f reçu en 2013), le tennis reçoit 67.000 F moins 500 Fr versé par chaque section au tennis de table qui débute sans rien.

     

     * Vendredi 3 décembre 1993, remise des médailles municipales à P. Neels et A. David.

 

     * AG 1993 de l’Eure , le 10 décembre : avec sa 2e place en résultats (3 titres derrière EAC) et sa 3e place en effectifs, le club de Gisors remporte le Trophée du Mérite.

 

     * AG 1993 de l’Entente, lundi 17 janvier 1994: baisse d’effectif de 100 adhérents, de 1970 à  1870.

 

     * AG 1993 de la Ligue samedi 15 février 2014, à Deauville : malgré 7% de baisse des licences la Ligue reste la 1ere de France. Gisors reçoit 24 boites de balles pour récompenser sa 7e place sur xx clubs normands, et Thérèse Paris la Médaille de Bronze de la FFT. (qu’elle « arrosera » à la réunion du CD suivante !

 

Chapitre 2.10    1994 - 1996   Un nouvel élan avec la salle Arthur Ashe

 

 

 

1994  (464 membres) : L’inauguration de la salle Arthur Ashe avec 2 courts en Green set.

     * L’école de tennis compte 200 inscrits (170 enfants et 30 adultes) , chiffre stable, faisant le plein, sans liste d’attente.

 

     * Une équipe de jeunes d’Eragny s’entraine le vendredi  de 20h à 21 h,, alors que l’entreprise pharmaceutique d’Organon entraine un groupe d’adultes le jeudi de 21 h à 22h30.

 

     * La section tennis transfère son entrainement de l’équipe F1 du vendredi 21 h , de la salle omnisports Tassus à la nouvelle salle Arthur Ashe, afin de laisser son horaire à la section badminton.

 

     * Mr Broussy, le directeur de l’école Paul Eluard, demande à étendre l’initiation tennis chaque semaine en CE2 , à CM1 et CM2, avec une participation au salaire du moniteur de 1.500 F / tranche horaire.

 

     * Samedi 8 janvier 1994, galette des rois

 

     * Dimanche 9 janvier, match de football sur le terrain stabilisé.

 

     * Le mercredi, à 15h, Nelly Horeau, la joueuse la mieux classée, emmène les volontaires pour un footing.

 

     * Le 6 février 1994, la phase finale régionale offre un suspens majeur au Centre de Ligue de Cabourg. Gisors est le seul club des 5 départements normands a être représenté par 2 équipes championne de son département. Les gisorsiennes sont championnes de Normandie après le succès 3/0 sur Domfront puis Blanc-Ruisseau en finale. L’équipe masculine élimine Longny 2/1 grâce à la superbe performance de S. Paris 15 vainqueur 7/6 7/6 d’un classé à 4/6, puis perd 2/1 en finale devant Mont St Aignan. Ce weekend reste un souvenir majeur, car en plus dans une belle ambiance, en dormant le samedi soir dans une maison à Trouville.

 

     * 76 classés : parmi les 18 F, progression de Nelly Horeau  à 4/6, d’I. Boyeldieu à 15/1, de C. Boizet à 30/1 ; parmi les 58 H, les 6 meilleurs classés perdent 1 échelon.

 

    * Pierre Seghers, membre du CD détaille un projet sponsors.

 

    * Me Gilbert, responsable du Service Enfance Jeunesse de Gisors, explique le projet d’activité sportive.

 

    * La charpente et la toiture de la nouvelle salle Arthur Ashe son terminées. Les réunions de chantier tous les jeudis suivent l’avancée des travaux.

 

    * Le CD s’entend sur l’utilisation (environ 34 h ) des courts couverts par le Moniteur , comme salarié : 30 à 33 h d’école de tennis et 1 à 4 h d’initiation scolaire. Le Moniteur a un potentiel d’environ 10h/semaine de cours particuliers le midi et quelques soirs.

 

    * Les 6 équipes de jeunes placent le club à la 5e place de l’Eure, en léger retrait par rapport aux saisons précédentes (3e). Thibaud Maniglier est champion de l’Eure benjamins, imité par Ingrid Boyeldieu en juniors, qui remporte en plus le 14e Tournoi de Gisors

 

    * Les actions scolaires sont à l’apogée, avec les challenges, inter CE1, entre 7 classes et 159 enfants, gagné par l’école Jean Moulin, inter CE2  entre 5 classes et 120 enfants gagné par l’école E. Anne. De plus, l’équipe de tennis du Lycée est championne de l’Académie. Le club travaille avec les représentants de l’éducation nationale, 2 dossiers. Une initiation tennis chaque vendredi dans la nouvelle salle A .Ashe, profitent aux CM1, CM2 et 6e gisorsiens. Une « classe 6e Option tennis » au CES P. Picasso, après sélection, de 16 enfants sur 25 candidats.

 

     * Le 8 octobre, inauguration de la salle Arthur Ashe avec 2 courts en Green set, couverts par un bardage bois (lire chapitre inaugurations), permet de voir les meilleurs joueurs d’équipes, en présence du Maire Marcel Larmanou et du président de la Ligue Jean Bréchon.  Cette salle est financée en grande partie par le club de tennis, complétée par une subvention du Conseil Général de l’Eure et par la Municipalité, d’autant qu’elle est utilisée par les collégiens, surtout pour du badminton et du hand, selon une convention sur 30 ans. 

 

                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3/7/94 les gisorsiens en finale du Tournoi :                                         8/10/94 : M.Larmanou et P.Disarbois

  Olivaux, Boyeldieu, 2Vannier, 2Guery, Begnez                                                 inaugurent la salle Arthur Ashe

 

      * Samedi 15 octobre, AG du TCG :

- Le rapport moral retrace les éléments majeurs  de la saison. Ils sont nombreux, entre les titres de champion de l’Eure et l’inauguration de la salle Arthur Ashe. Il est approuvé à l’unanimité, comme le rapport financier du trésorier, Michel Guery, d’autant que les recettes 513.711 F sont supérieures aux dépenses 467.393 F .

- Des cadeaux sont remis, sous de chaleureux applaudissements, à Josette Caradec, trésorière du club et à Prosper Disarbois, vice-président après avoir été président, qui cessent leurs fonctions après plus de 20 ans de service dévoué.

- Ainsi, 3 nouveaux membres entrent au  Comité directeur : H. Sanchez, Bruno Brocard et Romain Begnez, tous élus à l’unanimité .La composition du Bureau Directeur est inchangée.

 

     * Samedi 3 décembre, 17 dirigeants et conjoints dégustent le diner à la Halte Henri II.

 

     * Le 6 décembre, le classement parait sur le Minitel : 18 dames comme la saison précédente  (1 en 2e série, + 4 en 3e série + 13 en 4e série) et 62 messieurs soit 4 de plus, mais sans 2e série, et  16 en 3e série et 40 en 4e série.

 

     * Vendredi 9 décembre, Marcel Larmanou remet les médailles municipales à l’équipe F1 (Nelly Horeau, Simone Guery, aux 3 Super vétérans (André Bénazet , Emilienne et William Hamel) , ainsi qu’au jeune Thibault Maniglier.

 

     * Samedi 17 décembre 1994, à l’AG 1994 du CDET, le TCG se révèle le 2e club de l’Eure, derrière Evreux AC et reçoit le Trophée pour 4 titres de champion de l’Eure.

 

     * Samedi 21 janvier 1995, AG 1994 de la Ligue de Normandie à Deauville : Malgré sa baisse de licenciés de 7% à 65.174 licenciés, dans 574 clubs, la ligue de Normandie reste la 1ere de France. Un grand centre de ligue est à l’étude à Honfleur.

 

     * Lundi 23 janvier 1995 à l’AG 1994 de l’EG  (lire le détail dans le chapitre EG) au club-house du tennis, les 4 représentants du tennis sont Bernard Vannier, Emilio Sanchez, Bruno Brocard, Romain Begnez Les membres sont 1900 répartis dans 15 sections. L’accord à l’unanimité pour laisser la section tennis devenir indépendante, de type association loi 1901 lui permet de profiter de la totalité de l’exonération de la taxe sur les salaires.

1993 eq enseignante_edited.jpg
1994-6 finalistes.jpg
1994-10 (1).jpg

                                           

                                           

SAISON  1995 (484 membres) : 20 classes et 511 scolaires initiés

 

      * Les 484 membres se répartissent en 235 jeunes, 58 étudiants et 191 adultes.


     * L’école de tennis compte 214 inscrits  dont 170 jeunes, + 19 étudiants + 25 adultes. 

 

     * Grace à la salle Arthur Ashe, la découverte du tennis profitent aux scolaires : 2 classes CM1 et CM2 de l’école Paul Eluard, une 6e de l’école jeanne d’Arc, globalement studieuse, et la 6e option tennis de Pablo Picasso, plus turbulente ! Il s’agit de la 16e année d’initiation aux classes CM et  un début chez les 6e 

 

     * Interclubs d’hiver : F1 finit 2e, H1 finit 5e, H2 finit 3e et H3 finit 2e. Les vétérans sont champions de l’Eure, puis de Normandie 2e série.

 

     * Samedi 7 janvier 1995, 50 enfants dégustent les dix galettes des rois
 

     * Samedi 14 et dimanche 15 janvier, 110 personnes participent à l’animation pour tous, permettant de reverser 2.065 F au profit de la lutte contre le Sida.

 

     * Début février, et non plus en juin, la nouvelle salle, fait grimper à 98, les inscrits au 15e tournoi officiel de Gisors, dirigé par le sympathique Juge-arbitre Daniel Braud. Les finales superbes, se  terminent pas la victoire de 3 gisorsiens. En SD (23 joueuses), N. Horeau 5/6 bat S. Besnouin 3/6. En SM (57 joueurs), O. Camus 15 bat T. Casano 15. Chez les H+35ans, la finale est gagnée par le président du club, 15/3, face au trésorier, Michel Guéry 15/4. Les 8.760 F de recettes d’inscriptions, supérieures aux 5.425 F de dépenses (4.000 F de récompenses, 1.125 F de balles et 300 F de coupes), donnent un bénéfice de 3.325 F.

 

     * En mars, la phase du district de Vernon   du championnat individuel de l’Eure des jeunes est favorable aux couleurs gisorsiennes : 4 vainqueurs, 3 finalistes, en plus des 2 qualifiés d’office. A la phase finale à Poses, Gisors ne retrouve pas ses 2 titres, mais seulement 2 vice-champions de l’Eure : Victoire Patin et Thibault Maniglier, qualifiés pour le Havre en mai.

 

      * Le tournoi d’hiver interne en salles rassemble 68 inscrits.
 

      * Interclubs jeunes : Les 6 équipes de jeunes ont des résultats moyens. Les poussins et es benjamins finissent 3e en 1ere série, les minimes sont en finale en 2e série. Les cadets et juniors se maintiennent.

 

     * Les 3 jours d’actions scolaires sont une bien belle réussite :
- le jeudi 6 avril, avec le Challenge inter CM1 entre 7 classes avec 165 enfants.
- le  jeudi 13 avril, avec 7 classes CE1 et 169 enfants.
- le jeudi 10 mai,  entre 6 classes maternelles et 177 enfants, avec l’aide de 11 éducateurs et dirigeants.  
- au total,
20 classes et 511 enfants sont initiés ! 

 

      * Interclubs Seniors : Apres des montées successives depuis 3 saisons, les 2 équipes F descendent, ainsi que H4 alors que les 3 autres équipes H assurent le maintien. Chez les vétérans, 

     

      * Interclubs Vétérans : Gisors conserve la 1ere position dans le département; l’équipe féminine +45 ans est championne de l’Eure, les équipes masculines +45 et +55 ans sont vice-champions de l’Eure. 

     

      * A la Pentecôte, les allemands de Riegelsberg, sont peu nombreux et en désaccord, au point de ramener en Allemagne leur cadeau du jumelage ! Une large information des 2 cotés est indispensable pour relancer ce weekend, en particulier chez les jeunes et dans le tennis loisir. Cette date est peu propice à des vocations chez les compétiteurs gisorsiens, car ils jouent en interclubs 5 weekends de suite.

     

     * Mercredi 21 juin, 110 enfants reçoivent au club-house, leurs médailles de fin d’école de tennis, puis s’installent dans les tribunes, pour applaudir les gestes techniques du moniteur, Alain Mérignac face à Romain Begnez. 

     * Samedi 24 juin, le tournoi de doubles messieurs est gagné par Merignac-Begnez face à Guery-Vannier, alors qu’en mixte, la famille Guery bat la famille Vannier.

 

      * La soir&eacu