top of page

Entretien avec Isabelle VANNIER professeur de tennis et de padel à Barcelone

Née en 1979 de parents sportifs, Isabelle baigne rapidement dans une atmosphère multisports. Dès l’âge de 4 ans, elle participe au mini tennis du club gisorsien, dont s’occupe sa mère. Elle est ensuite sélectionnée pour les entrainements avec les meilleurs jeunes de l’Eure au Centre Départemental de Poses.

A 8 ans, la section Volley de l’Entente Gisorsienne l’accueille en parallèle et la famille Lancesseur (Christiane et Christian) lui offre les bases pour intégrer par la suite les équipes départementales et régionales de volley. Au lycée de Gisors en option sport, elle est très active à l’UNSS, notamment aux championnats de handball et de basket-ball. A 18 ans, elle part jouer au tennis en université américaine au Texas.

En 2000, elle revient en Normandie enchainant les diplômes d’état sportifs (BESAPT, BEATEP, BE1 & BE 2 Tennis), tout en travaillant au service des sports de la mairie de Rouen, puis au club de tennis de Mesnil-Esnard. Pendant les vacances scolaires, elle encadrera à plusieurs reprises, les stages à l’académie IMG de Nick Bollettieri en Floride.

En 2008, elle quitte de nouveau la France pour rejoindre l’académie de tennis Sanchez-Casal à Barcelone. C’est alors qu’elle est recrutée en tant que coordinatrice de séjours sportifs et linguistiques par l’organisme F.M sports & langues.

Depuis 2012, année de création de sa propre agence « OuiSportSpirit », Isabelle continue à accueillir à Barcelone des publics différents : jeunes, adultes, clubs, entreprises, à travers des stages sur mesure dans de nombreuses disciplines sportives, notamment le tennis et le padel.


* Bernard Vannier : En 1989, tu bénéficies tous les mercredis (avec 2 autres gisorsiens, Olivier Colivet et Mathieu Boudeau), d’un entrainement départemental à Poses, encadré par Philippe Bréchon, Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?

- Isabelle Vannier : Je prenais déjà beaucoup de plaisir à taper dans la balle, même si le temps de trajet était conséquent (2h aller/retour) pour 1h d’entrainement, toutes les occasions de pouvoir me donner à fond sur le court étaient les bienvenues, j’en garde donc un bon souvenir !


* B.V. : Tu as pratiqué de nombreuses années le volley en parallèle du tennis, quelles sensations te donnaient ces 2 activités sportives ?

- I.V. : J’ai toujours apprécié de pouvoir varier mes pratiques sportives. Ces deux sports sont complémentaires ; le tennis étant individuel, et se jouant davantage en période estivale, quant au volley il m’apportait tous les bénéfices d’un sport d’équipe auquel je me consacrais plus particulièrement l’hiver. Les similitudes techniques, comme le service, le smash, le jeu à la volée se sont avérées être des éléments déterminants d’autant plus que peu développés dans le tennis féminin.


* B.V. : Lors de tes études aux USA, tu gagnes un Trophée universitaire en double avec une autre française de ton équipe, peux-tu revenir sur cette expérience et celle de tes deux années aux USA ?

- I.V. : Ces deux années américaines ont été fabuleuses. Elles font parties de mes plus belles années. Je ne cesse encore aujourd’hui de recommander une telle expérience ! Les moyens mis à disposition par les universités sont inimaginables. Chaque athlète sélectionné, se voit attribuer une bourse finançant ses études et lui donne l’opportunité de consacrer la moitié de son temps scolaire à sa passion en plus de voyager chaque semaine pour jouer des matchs en simples et doubles contre les équipes des universités des états voisins avec une prise en charge complète de tous les frais ! Une expérience internationale unique sur le plan humain aussi, puisqu’au quotidien tu vis sur le campus avec des étudiants de toutes les nationalités, avec qui tu partages de nombreux moments festifs ! Difficile de tout résumer en quelques lignes…La certitude est que de telles années ne peuvent te laisser indifférent et se révèlent être déterminantes par la suite pour ton avenir professionnel. Tu reviens en Europe avec tellement de bénéfices : bilingue voir trilingue (grâce à la présence de beaucoup de sud-américains), avec un curriculum scolaire mis en valeur, une confiance en soi amplifiée grâce au mode de vie américain où « tout est possible ! » et des idées plus claires sur tes choix d’orientation professionnelle. Que vouloir de plus ?!

Concernant notre victoire en double il s’agissait d’un challenge lancé au niveau national par la marque Rolex. Cette expérience est au reflet du système américain et des moyens qui peuvent être attribués aux évènements sportifs ! Les rencontres avaient lieu au niveau des districts puis un regroupement se faisait par état, phase que nous avons gagné ce qui nous a permis de nous qualifier pour les nationaux lors d’une semaine inoubliable vivant sur des installations et un hôtel luxueux avec des galas et des animations multiples, tout cela en présence de médias qui ne cessaient de mettre en valeur nos exploits qui pourtant a notre niveau de jeu n’avaient rien d’extraordinaire !

* B.V. : Quels éléments ont influencé ton orientation professionnelle vers l’enseignement du tennis ?

- I.V. : J’ai eu cette chance depuis la fin de mes études au lycée de toujours vivre pleinement mes passions ! Finalement mon orientation professionnelle est la résultante de ce que j’avais toujours été et aimé : pratiquer le sport de manière générale, c’est ainsi que j’ai commencé par passer le BESAPT, avant de me spécialiser dans le tennis. Avec un père président de club et une mère initiatrice difficile d’y échapper bien que ma sœur ait été épargnée ! Bien entendu, mon expérience américaine avait renforcé ma passion pour la balle jaune.

Associée à une envie de transmettre : dès que j’ai eu l’âge de pouvoir le faire, vers 12 ans de mémoire, j’apportais mon soutien dans l’encadrement des enfants au mini-tennis puis en centre aéré et en colonies de vacances. J’ai d’ailleurs passé mon BAFA dès l’âge minimum requis à 17 ans ainsi que ma formation d’initiateur, avant d’enchainer avec les diplômes d’état évoqués précédemment ! Finalement tout s’est fait dans la continuité avec une logique prédéfinie !

* B.V. : Sur quels critères t’engages-tu au club de tennis de Mesnil-Esnard et dans quelles meures réalises-tu ton projet ?

I.V. : Le club de Mesnil-Esnard proposait un contrat « emploi jeunes » qui me permettait de continuer à me former tout en me donnant ma première opportunité d’intervenir sur un poste de responsable d’école de tennis. Pendant 3 ans, j’ai aussi vécu de belles années dans ce petit club très familial, avec un président, Richard Teurquety, à mon écoute et des bénévoles actifs. J’avais alors à cœur de mettre en application toute la qualité d’enseignement qui m’était relatée chaque semaine par mes formateurs de la FFT, et tenais à faire bénéficier aux adhérents de mes compétences d’animatrice pour multiplier les services proposés. J’en garde de très bons souvenirs et je pense avoir apporté ma pierre à l’édifice en participant à la remontée des effectifs de l’école et du niveau de jeu.
















2006 : Isabelle monitrice au club de tennis de Mesnil-Esnard


* B.V. : Dans la foulée, tu effectues la formation 2e degré de tennis. Peu de personnes du tennis connaissent la différence entre les 2 degrés : quelles compétences complémentaires apportent ce 2e degré, et dans quelles circonstances les as-tu utilisés ?


- I.V. : Le Brevet d'état se décline en trois niveaux :

• BEES 1er degré : Educateur sportif dans la discipline choisie. Diplôme de niveau IV (Bac).

• BEES 2e degré : Formateur enseignants, perfectionnement sportif et entraînement des sportifs de haut-niveau. Diplôme de niveau II (Licence)

• BEES 3e degré : Expert dans la discipline (rare. Diplôme de niveau I (Master et plus).

Les enseignements conduisant au B.E.E.S. comportent une partie commune à l’ensemble des filières d’éducateur sportif appelé Tronc commun et une partie spécifique à chaque sport, qui requiert un très bon niveau de pratique de la discipline choisie.

En 2001, arrive un nouveau diplôme, le B.P.J.E.P.S. Ce Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport, remplaçant le B.E.E.S. 1er degré, est aussi un diplôme d'Etat de niveau IV, reconnu sur le plan européen. Il atteste de la possession des compétences professionnelles indispensables à l'exercice du métier d'animateur, de moniteur et d'éducateur sportif.

En 2006, ces « Brevets d’Etat» sont remplacés par des « Diplômes d’Etat » (le « D se substitue au « B », et un « S » est rajouté pour le diplôme « Supérieur » : DEJEPS, bac+2, et DESJEPS, bac+3.

J’avais particulièrement apprécié le contenu de la formation du 1° degré. Suite à une dérogation, j’ai eu la chance de pouvoir enchainer mon cursus l’année suivante, avec le tronc commun du 2e degré, au travers de modules que j’ai trouvé tout aussi passionnant que lors du BEES 1° : Développement et promotion du sport - Biomécanique, Diététique… - Sociologie, Economie, Psychologie... - Gestions de projet - Outils de communication - Méthodes et technologies à l'entrainement...

Après 4 mois au centre de formation à Petit Couronne dans la région de Rouen, j’ai rejoint Honfleur pour suivre la partie spécifique dispensée par la ligue de Normandie avec des modules plus spécifiques au tennis tels que :

- Accompagner et conseiller des joueurs en compétitions individuelles et par équipes, dans les domaines techniques, tactiques, physiques et psychologiques.

- Travailler en relation avec l'équipe technique régionale et les cadres techniques nationaux.

- Conduire et évaluer un projet d'entraînement et sa programmation.

- Participer à la formation des initiateurs et brevetés d'état (1er degré) option tennis.

- Collaborer avec les dirigeants sur la définition de la politique sportive de la structure.

- Organiser l'enseignement dans la structure.

- Etablir, proposer et suivre le budget des actions placées sous sa responsabilité.

- Recruter, coordonner et faire évoluer une équipe d'enseignants (initiateurs fédéraux et brevetés d'états).


Le temps de formation était compatible avec la poursuite de mon activité de responsable de l’école de tennis au club de Mesnil Esnard. Dans ces circonstances, j’ai eu la possibilité de mettre immédiatement en application tout le contenu étudié, des années fortes enrichissantes et productives ! Je suis toujours reconnaissante à l’égard de mes formateurs et intervenants lors de ce 2° degré qui m’ont apporté notamment une capacité d’observation et d’analyse technique poussée, des compétences qui m’ont été très utiles par la suite.

En effet quelques années après avoir créé mon agence réceptive « Ouisportspirit », j’ai eu l’opportunité de quitter ma casquette d’organisateur de séjour pour revenir davantage sur le terrain en tant que coach de « haut-niveau » entre 2013 et 2017, lors de la création de la section tennis-études « Ambition Tennis Barcelone ». Avec la collaboration de Alejandro Cadenas qui a quitté la Normandie pour me rejoindre à Barcelone dans le but de faire évoluer des joueuses francophones au classement Négatif, sur le circuit professionnel, dont notamment 3 normandes : Nastasia & Joséphine Jedrycowski, ainsi que Tiphanie Fiquet qui auront poursuivi par la suite leurs études dans différentes universités américaines.


* B.V. : En 2007, tu joues en équipe 1ere du club de Mont Saint Aignan, avec comme entraineur notamment Adriana Veltcheva de Tassigny, d’origine bulgare. A cette période, quel classement as-tu et en quelle division joue cette équipe ?

- I.V. : En effet en m’installant sur Rouen je me suis orientée plus ou moins par hasard vers ce club qui m’a très bien accueilli, nous étions alors plusieurs joueuses entre 15 et 0 et nous évoluons en pré-nationale. J’étais alors 3/6.


* B.V. : Quelles circonstances sont à l’origine de ta migration de la Normandie vers l’Espagne, à Casteldefelds, au sud de Barcelone ?

- I.V. : Alors que j’enseignais à Mesnil Esnard, j’ai eu plusieurs incidents de lombalgie, dont une crise sévère, qui a nécessité une infiltration et l’arrêt de mon activité ! Une première ! J’ai toujours eu des problèmes de dos, de part, par ma génétique (notamment ma taille 1m78) et de l’intensité des sports dissymétriques que je pratiquais notamment le tennis et volley. Mais cette fois-ci les différents médecins du sport consultés m’avaient conseillé clairement de revoir tout mon projet professionnel. J’avais alors une envie de repartir à l’étranger en attendant de savoir vers quelle orientation je pouvais me tourner. Aux Etats-Unis, j’avais quelques amis espagnols rentrés à Barcelone. Mon idée était donc de prendre mon sac à dos et passer quelques mois là-bas pour apprendre l’espagnol et réfléchir à mon avenir.

Entre temps, l’agence FM. Sport, pour qui j’avais eu l’occasion d’encadrer précédemment plusieurs stages intensifs à l’académie Nick Bollettiri en Floride, m’a proposé d’encadrer un groupe de joueurs de tennis qui devaient se rendre cette fois ci, à l’académie Sanchez-Casal à Barcelone lors du mois de juillet. Mon rôle était de m’assurer du bon déroulement du stage de chaque joueur auprès des entraineurs locaux. Une fois sur place, l’académie cherchait une personne pour s’occuper de l’internat en vue du mois de septembre. C’est de cette manière que je me suis retrouvée malgré tout dans le milieu du tennis mais dans un contexte un peu différent. Mes douleurs de dos s’atténuant grâce à tout le travail de renforcement musculaire que j’effectuais sur place quotidiennement, j’ai pu redonner au fur et à mesure quelques cours, remplaçant les coaches espagnoles absents.

Au bout de quelques mois, l’agence FM Sport m’a proposé de m’embaucher en tant que coordinatrice de tous leurs stages sportifs à Barcelone, avec l’objectif de développer l’activité non plus, que pour les jeunes mais aussi pour les adultes et dans d’autres disciplines sportives. Nous avons collaboré pendant plusieurs années, puis j’ai donné suite à tout le travail que j’avais effectué, en créant ma propre structure.












2020 : Isabelle sur le court de Padel et sur le court central du TCG




B.V. : Quelle activité as-tu en Espagne ?

- I.V. : Depuis que je suis arrivée à Barcelone il y a déjà plus de 10 ans, mon activité est toujours aussi variée. Selon les années je surfe sur des dynamiques différentes correspondant à mes envies du moment. Il y a eu des époques fortes dans l’organisation de stages sportifs destinés aux individuels, aux familles, aux groupes d’amis, puis davantage vers les entreprises et les clubs sous forme de Team Building. J’ai ainsi accueilli des groupes comme Thuasne (fournisseur de matériel médical), Lindt (le chocolat), le MHR (l’équipe 1 de rugby de Montpellier), mais aussi de nombreux clubs de football et de tennis, de différentes divisions nationales. Ensuite j’ai ouvert la structure « tennis-études », tout en maintenant la gestion d’organisation de stages sportifs ouverts à tout type de public.

Depuis 2 ans j’ai consacré plus d’énergie à l’organisation de stages de padel, en créant une entité à part entière intitulé « OSS Tennis Padel » au sein de l’agence « OuiSportSpirit » : www.padelbarcelone.com. Voyant alors que ce sport de raquettes, avait fait un grand boom sur le territoire espagnol, et que les demandes de stages étaient particulièrement croissantes, j’ai eu envie de consacrer davantage de temps à cette nouvelle discipline sportive tout en me formant aussi en tant qu’entraineur, auprès des meilleurs coaches espagnols. L’activité s’étant développée de manière conséquente, je m’apprêtais, avant l’arrivée du Covid, à recruter un collaborateur pour pouvoir continuer à poursuite le développement de cette section tout en continuant à gérer les autres séjours sportifs dans les domaines du football, basket, beach-volley, golf, équitation, danses latines…

B.V. : Merci, Isabelle, d’avoir détaillé ton parcours sportif, de joueuse et de Monitrice de tennis et de padel, de la Normandie à Barcelone, en passant par la Floride. Il me semble que ceci est un bon exemple de vie professionnelle portée par une passion, qui permet de conserver le plaisir dans l’effort. Mais un père n’est jamais parfaitement objectif !

Née en 1979 de parents sportifs, Isabelle baigne rapidement dans une atmosphère multisports. Dès l’âge de 4 ans, elle participe au mini tennis du club gisorsien, dont s’occupe sa mère. Elle est ensuite sélectionnée pour les entrainements avec les meilleurs jeunes de l’Eure au Centre Départemental de Poses.

A 8 ans, la section Volley de l’Entente Gisorsienne l’accueille en parallèle et la famille Lancesseur (Christiane et Christian) lui offre les bases pour intégrer par la suite les équipes départementales et régionales de volley. Au lycée de Gisors en option sport, elle est très active à l’UNSS, notamment aux championnats de handball et de basket-ball. A 18 ans, elle part jouer au tennis en université américaine au Texas.

En 2000, elle revient en Normandie enchainant les diplômes d’état sportifs (BESAPT, BEATEP, BE1 & BE 2 Tennis), tout en travaillant au service des sports de la mairie de Rouen, puis au club de tennis de Mesnil-Esnard. Pendant les vacances scolaires, elle encadrera à plusieurs reprises, les stages à l’académie IMG de Nick Bollettieri en Floride.

En 2008, elle quitte de nouveau la France pour rejoindre l’académie de tennis Sanchez-Casal à Barcelone. C’est alors qu’elle est recrutée en tant que coordinatrice de séjours sportifs et linguistiques par l’organisme F.M sports & langues.

Depuis 2012, année de création de sa propre agence « OuiSportSpirit », Isabelle continue à accueillir à Barcelone des publics différents : jeunes, adultes, clubs, entreprises, à travers des stages sur mesure dans de nombreuses disciplines sportives, notamment le tennis et le padel.



Comments


bottom of page